witcher jeu livres
Netflix /Hachette / Atari Inc

La showrunneuse, Lauren Schmidt, nous explique comment elle a abordé cette adaptation.

L'univers est riche, l'univers est vaste. Les personnages sont nombreux, les monstres aussi. The Witcher est incontestablement une saga de fantasy pure et dure. Alors comment se plonger dedans, quand on n'a jamais lu les romans d'Andrzej Sapkowski, ni joué aux jeux vidéo ?

Qui sont les héros de The Witcher ? Découvrez Geralt, Yennefer et Ciri

Lauren Schmidt, qui a écrit la série de Netflix et que Première a rencontré sur le tournage il y a quelques mois, avoue ne pas être une fan absolue du genre à la base. Elle est venue à la fantasy, sur le tard, par le hasard des projets professionnels. "Quand j'ai commencé à écrire pour Marvel (sur Daredevil et The Defenders, également pour Netflix) je n'avais jamais lu les comics de ma vie. J'avais un avis extérieur. Mais au fur et à mesure, je suis tombée totalement amoureuse du genre fantastique. Je ne m'y attendais pas. Et cela m'a conduit à faire ensuite Umbrella Academy (en tant que productrice exécutive), puis The Witcher. Je me suis laissée gagner par cette passion, sur le tard, et du coup, j'ai une approche assez fraîche de ces histoires à mon avis", analyse-t-elle.

"J'adore les personnages qui sont assez éloignés de moi. Il faut un peu de distance pour bien écrire je trouve. Et là, raconter des chasseurs de montres, des sorcières, des mages et tout ça, c'était vraiment fabuleux ! Il fallu que moi, femme et mère américaine moyenne, je me mette dans la peau d'un chasseur de monstres. Et c'est comme ça que la fantasy commence à faire sa place à la télévision et à toucher de plus en plus de monde."


Justement, The Witcher réussira-t-il à toucher le plus grand nombre ? La showrunneuse en est convaincue et explique comment elle a abordé l'écriture de cette adaptation télé : "L'idée, c'est qu'on puisse comprendre en regardant la série ce qu'est concrètement un Witcher, sans qu'on ait besoin de le dire expressément dans les dialogues. Il faut que ce soit un peu naturel. Après, c'est une histoire bourrée de concepts gigantesques, que les téléspectateurs qui ne connaissent pas les romans ou les jeux apprendront à connaître au fur et à mesure."

Lauren Schmidt conclut en précisant que son Witcher n'a pas été pensé comme une "Origin Story", mais "c'est vrai que la première saison explore certaines origines de la saga, même si cela ne se fait pas de la manière attendue par la plupart des gens..."

La saison 1 de The Witcher sortira ce vendredi 20 décembre, sur Netflix.