DR
DR
DR
DR
DR
DR

Avec son ambiance chaotique et son suspense permanent, Fear est-il plus effrayant que The Walking Dead ?

On arrive déjà au bout de la première saison de Fear the Walking Dead. Dimanche soir, Madison et sa famille tenteront de survivre dans un final qui promet de donner quelques sueurs froides aux fans. Il faut dire que ce prequel californien a l'art de nous mettre les nerfs à vifs.

Pour l'acteur Colman Domingo (Strand), interrogé par Digital Spy, Fear the Walking Dead est même "encore plus terrifiant que The Walking Dead. Tout simplement parce qu'il vous met vraiment au le centre de la tempête, et non après son passage". Alors le spin-off est-il plus flippant que l'original ? On tente de répondre en analysant 5 points précis.

1. Le générique. Celui de The Walking Dead avec sa petite musique lancinante au violon ne fait plus beaucoup d'effet aujourd'hui. D'ailleurs, il n'a jamais été particulièrement terrifiant. Celui du spin-off dure deux fois moins longtemps, mais il est dix fois plus efficace. Ce logo qui apparaît brutalement au son d'une note stridente, à vous faire sursauter à chaque coup, est une petite friandise rappelant brillamment les films d'horreur les plus cultes.

2. L'ambiance. L'atmosphère de chaos qui règne dans Fear the Walking Dead est parfaitement écrite. Dans l'ignorance totale et terrorisés par l’apocalypse qui se joue sous leurs yeux, les personnages sont dans l'angoisse permanente, la boule au ventre. L'ambiance est devenue plus lourde et moins stressante, au fil des épisodes, dans la série originale, où les personnages sont surtout dans la survie.

3. Les zombies. Pour le moment, à Los Angeles, ils sont tapis dans l'ombre ou le plus souvent suggérés. Les quelques walkers apparus dans le spin-off n'ont pas vraiment réussi à nous faire sauter au plafond. Rien à voir avec les monstres de The Walking Dead, décomposés depuis des années et capables de vous filer des cauchemars.

4. Les morts. The Walking Dead a fait du massacre de ses personnages une véritable marque de fabrique. La plupart du temps, cela se passe de manière horrible et dégueulasse, à l'image de Noah dans la saison 5. Dans Fear, on a pour l'instant vu assez peu de personnages y passer. Les décès de Matt ou Griselda ne nous empêcheront pas de dormir.

5. Les méchants. Le spin-off doit encore trouver ses marques à ce niveau-là. Si le Lieutenant Moyers est franchement détestable, on est quand même assez loin de Merle, du Gouverneur ou de Gareth, les vilains cultes de The Walking Dead, qui vous glacent le sang à chaque apparition.

Bilan : Fear a tout misé sur une ambiance réaliste et pénétrante. Et bien lui en a pris. Le spin-off réussit à maintenir un stress permanent, avec peu de choses, en laissant le spectateur supposer, imaginer. A sa manière, moins gore mais plus oppressante, il s'est imposé en quelques épisodes comme un drama d'angoisse très efficace, même s'il lui manque encore quelques détails, pour être aussi flippant que l'original.

Fear The Walking Dead - Générique , by lwaterlot