Charlie Hunnam terriblement séduisant dans la peau du Roi Arthur

Charlie Hunnam héros de King Arthur

Charlie Hunnam héros de King Arthur

Charlie Hunnam

Charlie Hunnam héros de King Arthur

Charlie Hunnam héros de King Arthur

Charlie Hunnam

Douze ans après la sortie du Roi Arthur d'Antoine Fuqua, avec Clive Owen dans le rôle-titre, Charlie Hunnam reprend le costume et l'épée du seigneur breton dans King Arthur, dirigé par Guy Ritchie.C'est dans la peau du roi médiéval que le séduisant Britannique de 35 ans fait la couverture du magazine Entertainment Weekly. Le Roi Arthur y gagne en sex-appeal puisque c'est un king badass, mal rasé, musclé et balafré qu'on découvre. Surtout connu grâce à l'excellente série de bikers Sons of Anarchy, Charlie Hunnam a transposé le style rugueux et viril de Jax Teller pour camper un Arthur moins lisse que ce qu'on imagine."Il est un peu dur sur les bords, mais c'est un survivant", confirme Charlie Hunnam à propos de son personnage dans l'interview qui accompagne ce shooting. "C'est un gamin des rues. Il a clairement un côté plus dur que ce que les gens attendent. C'est un peu un personnage typique de Guy Ritchie."Ce que confirme Guy Ritchie,  qui on doit notamment Arnaques, crimes et botanique et Snatch : "Je crois que le piège, c'est que beaucoup ont été tenté de faire du Roi Arthur quelqu'un de gentil et fade, de fade et gentil. Ces deux qualités font des partenaires sexuels plutôt compatibles. Malheureusement, ils ne sont pas intéressant à regarder. Luke Skywalker a toujours été le personnage le moins intéressant se Star Wars car il est le gentil. Les gentils sont chiants."Charlie Hunnam a également évoqué un autre film, Cinquante Nuances de Grey, qu'il a abandonné peu avant le tournage alors qu'il avait décroché le rôle principal, celui de Christian Grey. On a pu lire beaucoup de spéculations sur les raisons de son départ, qu'il n'explique pas. L'acteur de Pacific Rim ne cache en revanche pas son malaise et le goût amer que lui laisse le projet : "Cela a été très, très douloureux pour moi. Tout ce processus a juste été très désagréable. J'avais l'impression de me décevoir moi-même. J'avais laissé tomber toutes ces personnes travaillant sur Fifty Shades alors que petit à petit de l'amour et du respect pour ce qu'ils sont avaient grandi en moi. Ça a été une période vraiment désagréable pour moi".