DR

A l’approche de la sortie des 8 Salopards, Première vous présente les acteurs du nouveau Tarantino.

La dernière fois qu’on avait vu Bruce Dern au cinéma, il incarnait dans Nebraska un vieux monsieur qui perd gentiment la boule, décrochant au passage la seconde nomination aux Oscars de sa longue et riche carrière, ainsi que le Prix d'interprétation masculine du Festival de Cannes. Mais ce n’est pas ce papy gâteux qui intéressait Quentin Tarantino pour Les 8 Salopards. Non, QT est allé chercher l’acteur âgé de 79 ans pour une tout autre raison.

Qui sont Les 8 Salopards ? : Demian Bichir (Bob "Le Mexicain")

Dans l’inconscient collectif américain, Bruce Dern est un enfoiré mythique. C’est le mec qui a abattu John Wayne dans le dos dans le western The Cowboys (1972). Les petits yankees qui ont découvert le film étant jeune ont été traumatisés à vie.

40 ans après, la scène poursuit encore Bruce Dern, comme il nous l’expliquait dans un entretien accordé au magazine en avril 2014 :

"Sur le tournage de Nebraska, alors qu’on était au milieu de nulle part, on se retrouvait dans le genre de bars fréquentés par les cowboys et les camioneurs. A chaque fois, des types arrivaient vers moi, l’air impénétrable, et me disaient : ‘Tu as tué mon pote’. Je leur répondais alors : ‘D’abord, c’est le cancer qui a tué ton pote et, d’autre part, c’était un foutu film. Alors laisse-moi tranquille’. Mais je crois qu’en fait, ils adorent entendre ça."

Qui sont Les 8 Salopards ? : Walton Goggins (Chris Mannix, "The Sheriff")

Depuis le temps, Bruce Dern a donc appris à vivre avec cette image. Patient, il a bien écouté les conseils de son mentor Elia Kazan qui l’avait prévenu qu’il n’était pas fait pour les premiers rôles et que son travail ne serait pas reconnu avant qu’il ait atteint la soixantaine. Malgré la consécration de Nebraska, dans un registre assez inédit pour lui, Dern n’a donc pas hésité à replonger dans un rôle de salopard pour les beaux yeux de Tarantino qui lui avait déjà offert un rôle d’esclavagiste dans Django Unchained.

Au crépuscule de sa carrière, le papa de Laura Dern prouve qu’il a encore sous les bottes dans la peau du général Sanford Smithers. Un salaud de plus au palmarès du plus grand salaud du cinéma américain.