Margot Robbie Tarantino Sharon Tate
Sony Pictures Releasing France

La relation entre Charles Manson et Sharon Tate et l’amitié entre Rick Dalton et Cliff Booth ont notamment été abordées.

Alors qu’on ne sait toujours pas s’il sera prêt pour Cannes, Once Upon a Time in Hollywood continue de déchaîner les passions et les théories les plus extravagantes. Les producteurs Shannon McIntosh et David Heyman ont tenu à clarifier certains points scénaristiques du neuvième film de Quentin Tarantino dans une interview pour Entertainment Weekly. Concernant la représentation de l’actrice Sharon Tate, incarnée par Margot Robbie dans le film, McIntosh a précisé que Once Upon a Time in Hollywood ne se concentrerait pas sur son assassinat. "C’est l’une des idées les plus fausses à clarifier", a-t-elle déclaré avant d’ajouter : "Le film parle de la perte d’innocence qui s’est produite en 1969 avec la famille Manson". Pour David Heyman, le film sera une manière de découvrir la personne au-delà du mythe de son décès.  "Nous la voyons comme une personne et nous découvrons sa joie de vivre, son enthousiasme et sa douceur. D’une certaine manière, elle représente l’innocence perdue et nous faisons l’expérience de cette innocence.", a-t-il expliqué.

Le nouveau Tarantino en compétition à Cannes ? Le suspense continue

Le film de QT devrait donner une toute autre image de la femme de Roman Polanski que The Haunting of Sharon Tate, projet controversé avec Hilary Duff qui devrait aborder son meurtre sous l’angle de l’horreur. Le réalisateur de Django Unchained a d’ailleurs cherché l’aval de la sœur de Sharon, Debra Tate avant d’entamer le tournage. Les producteurs se sont également épanchés sur la nature de la relation entre Rick Dalton (Leonardo DiCaprio) et Cliff Booth (Brad Pitt). "Ce sont deux personnes qui ont vécu beaucoup de choses ensemble et qui ont une loyauté très forte l’un envers l’autre. C’est vraiment un film sur cette amitié […] entre Rick, un homme névrosé qui s’apitoie sur son sort sans jamais se remettre en question et Cliff, un mec indestructible, un gars zen que presque rien ne peut déranger", a-t-il livré au sujet des liens qui unissent l’acteur et son cascadeur. Le tout agrémenté d’une vision très "personnelle" de la ville de Los Angeles, amenée par un gamin du coin. De quoi souhaiter que le film soit terminé pour envoûter la Croisette, 25 ans après le triomphe de Pulp Fiction.

Once Upon a Time in Hollywood : Qui est Mike Moh, le Bruce Lee de Quentin Tarantino ?