DR

Arte diffuse ce soir à 20h50 La Guerre est déclarée, deuxième film de Valérie Donzelli aux accents autobiographies.

Un couple, Roméo (Jérémie Elkaïm) et Juliette (Valérie Donzelli). Un enfant, Adam. Un combat, la maladie. Et surtout, une grande histoire d'amour, la leur... Présenté en ouverture de la Semaine de la Critique au festival de Cannes 2011, La Guerre est déclarée a bouleversé la Croisette. Dans ce film aux allures d'exorcisme personnel, le couple Valérie Donzelli/Jérémie Elkaïm s'exposait à nu et évoquait l'un des drames qui a marqué l'histoire de leur couple : la maladie de leur enfant, atteint d'une tumeur rare au cerveau. Une histoire vraie qui avait renforcé plus que jamais leurs liens avec leur fils mais qui avait aussi conduit à la fin de leur relation.

Sur un sujet hautement sensible, Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm ont tiré un film à la fois d'une grande pudeur et d'un optimisme à tout épreuve même lors des moments les plus difficiles de leur existence. Ce message d'espoir envoyé aux familles elles aussi touchées par le cancer a fait son chemin dans les salles françaises puisque avec plus de 800.000 entrées, le film a largement dépassé toutes ses espérances et a apporté sa contribution à la très belle passe du cinéma français fin 2011 (avec entre autres The ArtistPolisse et bien évidemment le carton d'Intouchables.

Plébiscité par le public, La Guerre est déclarée a également enchanté les critiques et fait le tour des cérémonies de récompenses. Grand Prix du festival de Cabourg, le film décrocha six nominations aux César dont celui du meilleur film, du meilleur réalisateur et de la meilleure actrice. Choisi pour représenter la France aux Oscars au titre de meilleur film étranger (The Artist ayant finalement été retenu parmi les films éligibles dans les catégories reines avec le succès que l'on connaît), La Guerre est déclarée ne fut finalement pas retenu. Ce qui n'empêche aucunement de (re)découvrir l'histoire universelle de Roméo, Juliette et Adam. 

La guerre est déclarée est diffusé ce soir à 20h50 sur Arte.

A lire aussi sur Première

Notre Dame : La flamme Donzelli [Critique]

Valérie Donzelli continue à s’inspirer de sa vie pour livrer une nouvelle fantaisie dont les maladresses participent à son charme fou.

Invisible Man, ça se laisse voir [Critique]

Leigh Whannell « upgrade » le mythe de l’homme invisible pour en tirer une fable post-MeToo. Idée maligne pour un résultat plutôt convenu.