Date de sortie 23 janvier 2019
Durée 103 mn
Réalisé par Philippe Godeau
Avec Omar Sy , Lionel Louis Basse , Fatoumata Diawara
Scénariste(s) Philippe Godeau, Agnès de Sacy
Distributeur Pathé
Année de production 2018
Pays de production France
Genre Comédie dramatique
Couleur Couleur

Synopsis

Depuis son village au nord du Sénégal, Yao est un jeune garçon de 13 ans prêt à tout pour rencontrer son héros : Seydou Tall, un célèbre acteur français. Invité à Dakar pour promouvoir son nouveau livre, ce dernier se rend dans son pays d’origine pour la première fois. Pour réaliser son rêve, le jeune Yao organise sa fugue et brave 387 kilomètres en solitaire jusqu’à la capitale. Touché par cet enfant, l’acteur décide de fuir ses obligations et de le raccompagner chez lui. Mais sur les routes poussiéreuses et incertaines du Sénégal, Seydou comprend qu’en roulant vers le village de l’enfant, il roule aussi vers ses racines.

Offres VOD de Yao

CANAL VOD SD HD CANAL VOD 5.99 € Louer 13.99  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 5.99 € Louer 16.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 2.99 € Louer 11.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 3.99 € Louer 11.99  € Acheter

Toutes les séances de Yao

Dernières News sur Yao

Omar Sy : « J’ai envie de me régénérer »

Rencontre express avec la star, à l’affiche cette semaine de Yao et bientôt du Chant du Loup (sortie 20 février).

Bande-annonce de Yao : Omar Sy retourne sur la terre de ses ancêtres

La star d’Intouchables incarne un acteur qui découvre ses racines lors d'un voyage au Sénégal.

Photos de Yao

Yao Omar Sy
Pathé
AFFICHE
Pathé Distribution / Pan Européenne Production / Korokoro / France 2 Cinéma
AFFICHE
Pathé Distribution / Pan Européenne Production / Korokoro / France 2 Cinéma
Yao Omar Sy
AFFICHE
AFFICHE

Yao, affiche

Yao, affiche

Yao, affiche

Yao, affiche

Critiques de Yao

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Célèbre acteur français, Seydou Tall se rend au Sénégal, son pays d’origine, pour promouvoir un livre. Sur place, il fait la connaissance de Yao, jeune garçon de 13 ans qui, à l’insu de sa famille, a fait le long déplacement à Dakar pour le rencontrer. Seydou décide de le raccompagner chez lui. Il ne faut pas être devin pour comprendre que ce Seydou, c’est un peu Omar Sy, fils d’Africains devenu star, qui s’est investi corps et âme dans ce projet. D’ailleurs, il ne s’en cache pas dans le dossier de presse où il établit des liens entre sa vie privée et le tournage, fait de rencontres et de sensations qui l’ont renvoyé au passé – contrairement à Seydou, il était déjà allé au Sénégal, le pays de son père. Le film dans tout ça ? On n’ose pas parler de « produit » – malgré son calibrage familial – tant la sincérité de l’entreprise transpire de chaque plan et tant l’acteur s’efface derrière son personnage, un père frustré en instance de divorce qui, à travers Yao, accomplit son devoir paternel. Pavé de bons sentiments mais animé d’une mélancolie tenace, ce road-movie offre quelques beaux moments de cinéma. Deux précisément : le premier, quand Seydou rencontre une chanteuse sénégalaise (Fatoumata Diawara, vue dans Timbuktu) avec qui une aventure semble possible ; le second, quand sa route croise celle d’une sorte d’oracle au féminin qui le reconnecte à ses ancêtres. Dans cette séquence, Omar Sy joue devant un fleuve dont la rive opposée est située en Mauritanie, patrie de sa mère. Doux vertige.