Date de sortie 19 septembre 2007
Durée 97 mn
Réalisé par Danielle Arbid
Avec Melvil Poupaud , Alexander Siddig , Darina El Joundi
Scénariste(s) Danielle Arbid
Année de production 2007
Pays de production France, Liban
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Thomas Koré, photographe français, parcourt le monde à la recherche d'expériences extrêmes. Son chemin croise celui de Fouad Saleh, un homme solitaire, amnésique, qui a disparu de Beyrouth 17ans plus tôt et n'y est jamais retourné. Le français va tenter de découvrir son histoire et de faire avec lui un bout de chemin. Il en sortira changé à jamais...

Offres VOD de Un homme perdu

Orange SD Orange 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
UniversCiné SD UniversCiné 2.99 € Louer 7.99  € Acheter

Toutes les séances de Un homme perdu

Photos de Un homme perdu

DR
DR
PRODUCTION / MK2 PRODUCTIONS
PRODUCTION / MK2 PRODUCTIONS
PRODUCTION / MK2 PRODUCTIONS
PRODUCTION / MK2 PRODUCTIONS
PRODUCTION / MK2 PRODUCTIONS
PRODUCTION / MK2 PRODUCTIONS
PRODUCTION / MK2 PRODUCTIONS
PRODUCTION / MK2 PRODUCTIONS
PRODUCTION / MK2 PRODUCTIONS

Un Homme Perdu

18794834

UN HOMME PERDU (2006)

Film de Danielle ARBIDAlexander SIDDIG et Melvil POUPAUD

UN HOMME PERDU (2006)

Film de Danielle ARBID

UN HOMME PERDU (2006)

Film de Danielle ARBID

UN HOMME PERDU (2006)

Film de Danielle ARBIDAlexander SIDDIG

UN HOMME PERDU (2006)

Film de Danielle ARBIDYasmine LAFITTE et Melvil POUPAUD

UN HOMME PERDU (2006)

Film de Danielle ARBIDYasmine LAFITTE et Melvil POUPAUD

UN HOMME PERDU (2006)

Film de Danielle ARBIDMelvil POUPAUD et Alexander SIDDIG

UN HOMME PERDU (2006)

Film de Danielle ARBIDMelvil POUPAUD

UN HOMME PERDU (2006)

Film de Danielle ARBIDL'affiche

Casting de Un homme perdu

Melvil Poupaud
Thomas Koré
Yasmine
la jeune Marocaine

Critiques de Un homme perdu

  1. Première
    par Gael Golhen

    En suivant le voyage charnel de Thomas et le rapport voyeuriste entre les deux hommes, Danielle Arbid capte en fait le désir au coeur de l'Orient. Avec un style physique et fantasmatique. Mais la cinéaste réussit surtout le plus casse-gueule: la peinture des bas-fonds et le choc du photographe et des femmes orientales. Avec cette danse des corps violente et crue, elle réinvente un territoire sensuel et absolu. Un homme perdu se regarde en apnée, sans respirer.