Date de sortie 20 mai 2015
Durée 123 mn
Réalisé par Arnaud Desplechin
Avec Quentin Dolmaire , Lou Roy-Lecollinet , Mathieu Amalric
Scénariste(s) Arnaud Desplechin, Julie Peyr
Distributeur Le pacte
Année de production 2015
Pays de production France
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Paul Dédalus va quitter le Tadjikistan. Il se souvient...De son enfance à Roubaix... Des crises de folie de sa mère... Du lien qui l’unissait à son frère Ivan, enfant pieux et violent...Il se souvient...De ses seize ans... De son père, veuf inconsolable... De ce voyage en URSS où une mission clandestine l’avait conduit à offrir sa propre identité à un jeune homme russe...Il se souvient de ses dix-neuf ans, de sa sœur Delphine, de son cousin Bob, des soirées d’alors avec Pénélope, Mehdi et Kovalki, l’ami qui devait le trahir... De ses études à Paris, de sa rencontre avec le docteur Behanzin, de sa vocation naissante pour l’anthropologie... Et surtout, Paul se souvient d’Esther. Elle fut le cœur de sa vie.Doucement, « un cœur fanatique »

Offres VOD de Trois Souvenirs de ma jeunesse

MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 4.99 € Louer 11.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
UniversCiné SD HD UniversCiné 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 7.99  € Acheter
Cinemasalademande SD Cinemasalademande 3.99 € Louer

Toutes les séances de Trois Souvenirs de ma jeunesse

Dernières News sur Trois Souvenirs de ma jeunesse

Toutes les infos sur... Roubaix, une lumière

Arnaud Desplechin débarque pour la sixième fois en compétition avec cette chronique du quotidien d’un commissariat de sa ville natale

Trois souvenirs de ma jeunesse : Desplechin revient au mythe et à Roubaix (Critique)

Arnaud Desplechin capture l'esprit adolescent dans toute sa beauté romanesque dimanche soir sur France 2.

Photos de Trois Souvenirs de ma jeunesse

DR
DR
Le Pacte / Why Not Production
Le Pacte / Why Not Production
Le Pacte / Why Not Production
Le Pacte / Why Not Production
Le Pacte / Why Not Production
Le Pacte / Why Not Production
Le Pacte / Why Not Production
Le Pacte / Why Not Production
Le Pacte / Why Not Production
Le Pacte / Why Not Production
Le Pacte / Why Not Productions
Le Pacte / Why Not Productions
Le Pacte / Why Not Productions / France 2 Cinéma

Trois Souvenirs de ma Jeunesse

Trois Souvenirs de ma Jeunesse

Trois Souvenirs de ma Jeunesse

Trois Souvenirs de ma Jeunesse

Trois Souvenirs de ma Jeunesse

Trois Souvenirs de ma Jeunesse

Trois Souvenirs de ma Jeunesse

Trois Souvenirs de ma Jeunesse

Trois Souvenirs de ma Jeunesse

Trois Souvenirs de ma Jeunesse

Trois Souvenirs de ma Jeunesse

Trois Souvenirs de ma Jeunesse

Trois Souvenirs de ma Jeunesse

Trois Souvenirs de ma Jeunesse

Trois Souvenirs de ma Jeunesse

Casting de Trois Souvenirs de ma jeunesse

Quentin Dolmaire
Paul Dédalus jeune
Mathieu Amalric
Paul Dédalus

Critiques de Trois Souvenirs de ma jeunesse

  1. Première
    par Gaël Golhen

    Après avoir joué au cinéaste américain, Desplechin revient à, Roubaix, à la famille, au mythe. À Paul Dédalus. Envisagé comme un prequel de "Comment je me suis disputé...", le film raconte trois moments fondateurs de la vie de son Antoine Doinel sous l’angle mythologique. Le film s’ouvre sur Dédalus qui s’arrache des bras d’une Circé ukrainienne pour rentrer en France après dix ans d’exil. De là, dans une structure qui combine passé et présent – et donne au film ses afféteries littéraires et métaphysiques –, il revient sur trois épisodes de sa jeunesse : le "meurtre" de la mère (Atrides style), une aventure d’espionnage (le cheval de Troie) et l’amour pour Esther, sa Pénélope à lui. La figure qui hante TOUTE sa filmographie, c’est Ulysse, héros d’une épopée de l’absence, de la perte et d’un retour sans cesse repoussé. On ne saura jamais avec certitude qui est ce Dédalus jeune. Est-il un souvenir du Amalric des séquences du film au présent, ou de celui de ... "Ma vie sexuelle" ? Une création singulière et autonome ? Comme Ulysse chez le Cyclope, ce que dit Desplechin, c’est que son alter ego est "Personne" ; et qu’il doit entendre sa propre histoire de la bouche d’un autre pour reconquérir son identité, comme le cinéaste doit emprunter à des genres (espionnage, roman épistolaire, film d’horreur) pour créer son film. C’est ce doute existentiel, cette idée moderne de la reconquête qui, dans un geste d’amour-haine, lui fait réécrire l’histoire de sa famille et de la civilisation. Comme Yeats, cité dans le film, Desplechin pourrait dire : "Nous qui sommes aussi des hommes modernes, rejetons tout art populaire qui ne remonte pas à l’Olympe."