Titre original Tokyo Sonata
Date de sortie 25 mars 2009
Réalisé par Kiyoshi Kurosawa
Avec Teruyuki Kagawa , Kôji Yakusho , Kyoko Koizumi
Scénariste(s) Max Mannix, Kiyoshi Kurosawa
Distributeur ARP Sélection
Année de production 2009
Pays de production JP
Genre Drame

Synopsis

Tokyo Sonata dresse le portrait d'une famille japonaise ordinaire. Le père, licencié sans préavis, le cache à sa famille. Le fils ainé est de plus en plus absent. Le plus jeune prend des leçons de piano en secret. Et la mère, impuissante, ne peut que constater qu’une faille invisible est en train de détruire sa famille.

Offres VOD de Tokyo Sonata

UniversCiné HD SD UniversCiné 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 3.99 € Louer 7.99  € Acheter

Toutes les séances de Tokyo Sonata

Photos de Tokyo Sonata

DR
PRODUCTION / FORTISSIMO FILMS
PRODUCTION / FORTISSIMO FILMS
PRODUCTION / FORTISSIMO FILMS
PRODUCTION / FORTISSIMO FILMS
PRODUCTION / FORTISSIMO FILMS
PRODUCTION / FORTISSIMO FILMS
PRODUCTION / FORTISSIMO FILMS
PRODUCTION / FORTISSIMO FILMS
PRODUCTION / FORTISSIMO FILMS
PRODUCTION / FORTISSIMO FILMS
PRODUCTION / FORTISSIMO FILMS
PRODUCTION / FORTISSIMO FILMS

Tokyo Sonata

TOKYO SONATA (2007)

TOKYO SONATA (2007)

TOKYO SONATA (2007)

TOKYO SONATA (2007)

TOKYO SONATA (2007)

TOKYO SONATA (2007)

TOKYO SONATA (2007)

TOKYO SONATA (2007)

TOKYO SONATA (2007)

TOKYO SONATA (2007)

TOKYO SONATA (2007)

TOKYO SONATA (2007)

Casting de Tokyo Sonata

Kôji Yakusho
Sasaki Hiroyuki
Kyoko Koizumi
le professeur de piano

Critiques de Tokyo Sonata

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Après avoir inventé un genre de fantastique soft qui, à défaut de toucher un véritable public, lui a ouvert les portes des festivals internationaux, Kiyoshi Kurosawa change son fusil d’épaule et revient résolument au réalisme avec ce film, probablement son meilleur, qui devrait mettre tout le monde d’accord. Lorsque tout fout le camp, le film prend brièvement une tournure étrange, marquée par l’apparition, dans un rôle absurde, de Kôji Yakusho, comédien fétiche du cinéaste. La conclusion aurait pu sombrer dans le ridicule. Elle finit par bouleverser, autant par sa signification (la rédemption par l’art) que par la sensibilité de son exécution.