Titre original Shooting Dogs
Date de sortie 8 mars 2006
Réalisé par Michael Caton-Jones
Avec John Hurt , Hugh Dancy , Dominique HORWITZ
Année de production 2006
Pays de production britannico-allemand
Genre Drame

Synopsis

Printemps 1994. En seulement cent jours, un million de Rwandais Tutsis sont massacrés par leurs concitoyens hutus. L'ONU était là et aurait pu éviter cette catastrophe. Au c¿ur de tout cela, un prêtre et son jeune acolyte seront forcés à jauger l'intensit

Offres VOD de Shooting Dogs

Orange SD Orange 2.99 € Louer 5.99  € Acheter
MYTF1VOD SD MYTF1VOD 2.99 € Louer

Toutes les séances de Shooting Dogs

Photos de Shooting Dogs

DR
PRODUCTION / BBC FILMS
PRODUCTION / BBC FILMS
PRODUCTION / BBC FILMS
PRODUCTION / BBC FILMS
PRODUCTION / BBC FILMS
PRODUCTION / BBC FILMS
PRODUCTION / BBC FILMS
PRODUCTION / BBC FILMS
PRODUCTION / BBC FILMS
PRODUCTION / BBC FILMS
PRODUCTION / BBC FILMS
PRODUCTION / BBC FILMS

Shooting Dogs

SHOOTING DOGS (2005)

FIlm de Michael CATON-JONESClaire-Hope ASHITEY

SHOOTING DOGS (2005)

FIlm de Michael CATON-JONESHugh DANCY

SHOOTING DOGS (2005)

FIlm de Michael CATON-JONESHugh DANCY

SHOOTING DOGS (2005)

FIlm de Michael CATON-JONESScène du film

SHOOTING DOGS (2005)

FIlm de Michael CATON-JONESScène du film

SHOOTING DOGS (2005)

FIlm de Michael CATON-JONESL'affiche

SHOOTING DOGS (2005)

FIlm de Michael CATON-JONESHugh DANCY

SHOOTING DOGS (2005)

FIlm de Michael CATON-JONESJohn HURT et Hugh DANCY

SHOOTING DOGS (2005)

FIlm de Michael CATON-JONESJohn HURT

SHOOTING DOGS (2005)

FIlm de Michael CATON-JONESClaire-Hope ASHITEY

SHOOTING DOGS (2005)

FIlm de Michael CATON-JONESHugh DANCY et John HURT

SHOOTING DOGS (2005)

FIlm de Michael CATON-JONESScène du film

Casting de Shooting Dogs

John Hurt
Christopher
Hugh Dancy
Joe Connor
Dominique HORWITZ
le capitaine Delon

Critiques de Shooting Dogs

  1. Première
    par Gael Golhen

    On pourra regretter le manque de finesse psychologique et une mise en scène qui s'efface devant le débat de société. Mais Michael Caton-Jones frappe fort, pointe la responsabilité des ONG, l'impuissance des Occidentaux et n'hésite pas à reconstituer des scènes de massacre insoutenables. Le réalisme stupéfiant du film (tourné sur les lieux des faits, avec des survivants) décuple la charge émotionnelle d'un drame qui finit par nous exploser en pleine gueule.