Titre original Saw VI
Date de sortie 4 novembre 2009
Réalisé par Kevin Greutert
Avec Shawnee Smith , Costas Mandylor , Mark Rolston
Scénariste(s) Patrick Melton
Distributeur Metropolitan FilmExport
Année de production 2009
Pays de production US
Genre Film d'horreur

Synopsis

L'agent spécial Strahm est mort, et le détective Hoffman s'impose alors comme le légataire incontesté de l'héritage du Tueur au Puzzle. Cependant, tandis que le FBI se rapproche de plus en plus dangereusement de lui, Hoffman est obligé de commencer un nouveau jeu qui révélera enfin quel est le véritable grand dessein derrière les machinations du Tueur au Puzzle...

Offres VOD de Saw 6

Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
Cinemasalademande HD SD Cinemasalademande 2.99 € Louer

Toutes les séances de Saw 6

Photos de Saw 6

DR

Saw 6

Casting de Saw 6

Shawnee Smith
Amanda Young
Costas Mandylor
Mark Hoffman
Mark Rolston
Dan Erickson
Peter Outerbridge
William Easton

Critiques de Saw 6

  1. Première
    par Coralie Huché

    Le film s’inscrit bien dans sa marque : beaucoup de sang, un peu de tripes,montage nerveux, timing serré, son omniprésent et cliffhanger tellement attendu qu’il ne surprend plus. Même les tortures, toujours inventives, servent la lassitude générale en souffrant de la mécanique de la franchise Saw qui veut qu’une épreuve se déroule toujours selon des étapes chronométrées et répétitives, autant pour celui qui est testé que pour le spectateur.

  2. Première
    par Pierre-Alexandre Rouillon

    A force de revenir chaque année, la saga Saw renoue avec cette tradition, perdue dans les années 80, du film d’horreur produit à la va-vite et prêt-à-sortir pour Halloween. Et comme on ne change pas une équipe qui continue d’essayer, on va une fois de plus suivre le parcours initiatique d’un Homme devant choisir entre sa propre survie ou celle de ses contemporains. Le thème de la rédemption est une fois de plus usé jusqu’à la corde, allant sur un final téléphoné comme la saga sait si bien nous les offrir. On pestera aussi sur la réalisation et la photographie, oscillant entre le téléfilm policier à petit budget et un mauvais porno. Tobin Bell, seul acteur correct du film, semble dépassé par les évènements et le jeu de ses collègues. Et pourtant, ce qui est terrible, c’est qu’on continue à regarder le film pour ses scènes de tortures, ses pièges inventifs et le fait que, malgré tous ses défauts, il remonte le niveau de la saga, en chute libre depuis le troisième épisode.