Date de sortie 18 février 2015
Durée 95 mn
Réalisé par Quentin Dupieux
Avec Alain Chabat , Jonathan Lambert , Elodie Bouchez
Scénariste(s) Quentin Dupieux
Distributeur Diaphana Distribution
Année de production 2014
Pays de production France
Genre Comédie
Couleur Couleur

Synopsis

Jason, un cameraman placide, rêve de réaliser son premier film d'horreur.Bob Marshal, un riche producteur, accepte de financer son film à une seule condition : Jason a 48h pour trouver le meilleur gémissement de l'histoire du cinéma....

Offres VOD de Réalité

CANAL VOD HD SD CANAL VOD 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
UniversCiné SD HD UniversCiné 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 5.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 9.99  € Acheter

Toutes les séances de Réalité

Photos de Réalité

DR
DR
DR
DR
Diaphana Distribution / Realitism Films
Diaphana Distribution / Realitism Films
Diaphana Distribution / Realitism Films
Diaphana Distribution / Realitism Films
Diaphana Distribution / Realitism Films
Diaphana Distribution / Realitism Films
Diaphana Distribution / Realitism Films
Diaphana Distribution / Realitism Films
Diaphana Distribution / Realitism Films
Diaphana Distribution / Realitism Films
Diaphana Distribution / Realitism Films
Diaphana Distribution / Realitism Films
Diaphana Distribution / Realitism Films
Diaphana Distribution / Realitism Films
Diaphana Distribution / Realitism Films

Réalité

Réalité

Réalité

Réalité

Réalité

Réalité

Réalité

Réalité

Réalité

Réalité

Réalité

Réalité

Réalité

Réalité

Réalité

Réalité

Réalité

Réalité

Réalité

Casting de Réalité

Alain Chabat
Jason Tantra
Elodie Bouchez
Alice Tantra

Critiques de Réalité

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Dire qu’on attendait le nouveau Quentin Dupieux est un euphémisme. Avec Alain Chabat en tête d’affiche, son maître ès absurde, on allait voir ce qu’on allait voir. La frustration est donc à la hauteur de l’attente sans doute déformée par l’envie qu’il confirme les promesses de "Steak" et de "Wrong", précis de non-sens, entre "branchitude" et désinvolture, auquel il manquait une unité, une direction. Avec ses intrigues parallèles jamais raccord (un caméraman qui souhaite réaliser un film d’horreur ; une fillette obsédée par une cassette vidéo ; un présentateur hypocondriaque), "Réalité" prolonge cette espèce de gratuité caractérisant l’oeuvre du cinéaste, qui se refuse obstinément à la lisibilité et à l’interprétation. Si la révolution Dupieux n’a pas eu lieu, on continue néanmoins de sourire devant certaines situations dadaïstes dont il a le secret.