Titre original Oslo, 31. august
Date de sortie 29 février 2012
Durée 95 mn
Réalisé par Joachim Trier
Avec Anders Danielsen Lie , Hans Olav Brenner , Ingrid Olava
Scénariste(s) Joachim Trier, Eskil Vogt
Distributeur Memento Films
Année de production 2011
Pays de production Norvège
Genre Drame
Couleur Couleur

Offres VOD de Oslo, 31 août

CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Cinemasalademande SD HD Cinemasalademande 4.99 € Louer
UniversCiné SD HD UniversCiné 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 3.99 € Louer 9.99  € Acheter

Toutes les séances de Oslo, 31 août

Photos de Oslo, 31 août

DR
DR
Picasa
Picasa
Picasa
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Oslo, 31 août

Oslo, 31 août

Oslo, 31 août

Ingrid Olava au bord de la piscine

Oslo, 31 août

Ingrid Olava dans le rôle de Rebecca

Oslo, 31 août

Anders Danielsen Lie  en cure de désintoxication

Affiche du film Oslo, 31 août

Affiche du film Oslo, 31 août

Oslo 31 aout

Oslo 31 aout

Oslo 31 aout

Oslo 31 aout

Oslo 31 aout

Oslo 31 aout

Oslo 31 aout

Oslo 31 aout

Critiques de Oslo, 31 août

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Le deuxième long métrage de Joachim Trier confirme les promesses de Nouvelle donne, film bancal où perçaient une vision et un style personnels. Comme son prédécesseur, Oslo, 31 août s’inscrit dans un dispositif narratif précis : 24 heures de la vie d’un homme en crise, qu’on suit au gré de ses rencontres. Plus direct, moins éparpillé, le récit, librement inspiré du Feu Follet de Drieu La Rochelle, gagne ainsi en intensité dramatique. La meilleure idée du film consiste à ne jamais montrer les parents, la soeur et l’ancienne petite amie d’Anders dont on apprend, par personnes interposées ou par une voix intérieure, l’importance qu’ils tiennent dans sa vie. Les confronter au héros aurait certainement contribué à alourdir le propos qui s’interdit tout moralisme et tout jugement. Anders Danielsen Lie joue l’intériorité meurtrie avec une belle constance, comme dans cette très belle scène où son personnage, à la terrasse d’un café, réagit imperceptiblement aux discussions privées des anonymes qui l’entourent.