Toutes les critiques de Oh My God !

Les critiques de Première

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Comédie romantique sur l’invention du godemiché, Oh My God ! invite à rire d’un médecin du XIXe siècle qui soignait l’hystérie en dispensant « manuellement » des orgasmes à ses patientes. Jusqu’à l’arrivée chez le praticien d’un jeune assistant inventif et lassé d’avoir des crampes... Derrière l’empilement de gags un peu puérils sur le plaisir féminin et à travers le combat de la fille du médecin se révèle le vrai sujet du film : la libération des femmes. La cause est entendue, mais il y a une certaine vanité dans cette condamnation du passé qui ne dit rien sur le présent.

Les critiques de la Presse

  1. Elle
    par Helena Villovitch

    (...) Un conte non seulement charmant et drôle, mais aussi un brin initiatique.

  2. Positif
    par Eithne O'Neill

    Comédie aux décors habiles, de structure résolument conventionnelle, bien rythmée et bien interprétée (...)

  3. Télé 7 jours
    par Uriell Ceillier

    Coquine, jamais choquante, cette comédie de moeurs à l'humour so british est pleine d'esprit, et mine de rien, en dit long sur la société et la condition féminine de l'époque.

  4. Le JDD
    par Barbara Théate

    Voilà une comédie portée par des acteurs pétulants et qui mêle romance, médecine et discours social avec un humour léger et so british.

  5. Le Monde
    par Sophie Walon

    Trop lisse pour être scandaleux ou fascinant, trop balisé pour être surprenant, Oh My God ! procure néanmoins, à l'instar de l'accessoire phallique, un plaisir qu'on ne boudera pas et qu'on pourra, dans ce cas, savourer entre copines...

  6. Empire
    par Anna Smith

    Légèrement drôle, bien joué et pas si graveleux qu'on pouvait si attendre. Ça ne va pas faire bouger le monde, mais simplement nous démanger de plaisir tout au long du film.

  7. A voir à lire
    par Frédéric Mignard

    Une feel-good comédie qui sonde l’origine du vibromasseur dans l’Angleterre victorienne des Suffragettes. Certainement plaisant, mais un peu vain.

  8. Le Parisien
    par Charlotte Moreau

    Oh My God! plombe sa verve comique par une poussive leçon d’histoire. A vouloir courir deux lièvres à la fois, on échoue souvent à trouver son point G

  9. Les Inrocks
    par Romain Titeux

    Une comédie costumée navrante sur l'invention du du godemiché .

  10. Le Figaro
    par Isabelle Fragette

    Autant sur le papier, le postulat de départ pouvait paraître osé. Autant la réalisation est d'une sagesse qui confine à l'ennui.