Titre original Fu cheng mi shi
Date de sortie 20 mars 2013
Durée 98 mn
Réalisé par Lou Ye
Avec Hao Lei , Qi Xi , Qin Hao
Scénariste(s) Mei Feng, Yu Fan, Lou Ye
Distributeur Wild Bunch
Année de production 2012
Pays de production Chine, France
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Lu Jie est loin d’imaginer que son mari Yongzhao mène une double vie, jusqu’au jour où elle le voit entrer dans un hôtel avec une jeune femme. La vie de Lu Jie s’effondre alors, et ce n’est que le début... La jeune femme meurt renversée par une voiture peu de temps après. Le policier en charge de l’affaire refuse de croire à un accident...

Offres VOD de Mystery

ARTE FRANCE ARTE FRANCE 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
FilmoTV SD FilmoTV 9.99  € Acheter

Photos de Mystery

DR
DR
Wild Side
Wild Side
Wild Side
Wild Side
Wild Side
DR

Mystery

Mystery

Mystery

Qin Hao (Yongzhao), Hao Lei (Hao Lei) au lit

Mystery

Hao Lei (Hao Lei) dans la rue

Mystery

Qin Hao (Yongzhao) dans la rue

Mystery

Qin Hao (Yongzhao), Hao Lei (Hao Lei) devant le parc

Mystery

Hao Lei (Hao Lei) devant le lac

Mystery

Affiche Française

Casting de Mystery

Qi Xi
Sang Qi
Qin Hao
Yongzhao
Zu Feng
Tong Mingsong

Critiques de Mystery

  1. Première
    par Isabelle Danel

    Les premières images du film montrent une course de voitures entre gosses de riches se soldant par un accident qui coûte la vie à une jeune femme. Après cette scène choc époustouflante qui débouche sur l'ouverture d’une enquête policière, tout ce qui peut ternir l’âme viendra assombrir un peu plus les principaux personnages. Cupidité, duplicité, trahison, violence... Sous le couvert d'un polar situé à Wuhan, une mégapole battue par des pluies diluviennes, le premier film de Lou Ye tourné à domicile, après cinq ans d’interdiction imposés par la censure chinoise, dresse le portrait d’une société dont l’essor économique est proportionnel à son délabrement psychologique. Caméra à l’épaule, le réalisateur de Nuit d’ivresse printanière (2010) étudie avec une rage visible la vie de monstres ordinaires. Si la structure en flash-back alimente le suspense, les improbables hasards qui s’accumulent finissent par gâcher l’ensemble. Truffaut parlait de « grands films malades ». Celui-ci résonne d’une puissance refrénée.