Titre original Matmout
Date de sortie 21 avril 2010
Réalisé par Benoit Délépine, Gustave Kervern
Avec Gérard Depardieu , Yolande Moreau , Bouli Lanners
Scénariste(s) Benoit Délépine, Gustave Kervern
Distributeur Ad Vitam
Année de production 2010
Pays de production FR
Genre Comédie dramatique

Synopsis

Serge Pilardosse vient d’avoir 60 ans.Il travaille depuis l’âge de 16 ans, jamais au chômage, jamais malade.Mais l’heure de la retraite a sonné, et c’est la désillusion : il lui manque des points, certains employeurs ayant oublié de le déclarer !Poussé par Catherine, sa femme, il enfourche sa vieille moto des années 70, une « Mammut » qui lui vaut son surnom, et part à la recherche de ses bulletins de salaires.Durant son périple, il retrouve son passé et sa quête de documents administratifs devient bientôt accessoire…

Offres VOD de Mammuth

ARTE Boutique HD ARTE Boutique 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
UniversCiné SD HD UniversCiné 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Cinemasalademande HD SD Cinemasalademande 3.99 € Louer

Toutes les séances de Mammuth

Dernières News sur Mammuth

Gérard Depardieu en 10 rôles

L’acteur fête aujourd’hui ses 70 ans.

Découvrez le documentaire de Yolande Moreau sur les réfugiés de Calais

Nulle Part, en France est visible en replay sur Arte jusqu'à demain.

Photos de Mammuth

DR
DR
GMT Productions
GMT Productions
GMT Productions
GMT Productions
GMT Productions
GMT Productions
GMT Productions
GMT Productions
GMT Productions
GMT Productions

Mammuth

Mammuth

Mammuth

Mammuth

Mammuth

Mammuth

Mammuth

Mammuth

Mammuth

Mammuth

Mammuth

Mammuth

Casting de Mammuth

Bouli Lanners
Le recruteur
Isabelle Adjani
L'amour perdu

Critiques de Mammuth

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Emmené par le poids lourd Depardieu (magnifiquement touchant en vieux lion bouffi dont la crinière blonde ondulée évoque le Mickey Rourke de The Wrestler) et la diva Adjani (énigmatique apparition buñuelienne d’une mort annoncée),
    Mammuth confirme l’aura grandissante des deux cinéastes « grolandais », qui ne se renient pas pour autant : chez ces porte-parole de la « France d’en bas », ces chantres de l’anti-« blingbling », les patrons, les femmes fatales et les brutes épaisses sont détrônés par les médiocres au coeur tendre, les fantômes de jeunesse et les handicapés rêveurs. Avec leur sens de l’observation décalé, Kervern et Delépine brossent des portraits rabelaisiens de laissés-pourcompte et filment quelques morceaux de bravoure, tel cet hommage dingo à 1900 de Bertolucci, instantanément culte. Mais Mammuth (titre qui fait référence à une moto allemande mythique, la Münch Mammut 1972, équipée d’un moteur de voiture et que pilote Serge Pilardosse) ne se réduit cependant pas à des vignettes trash et à une critique en règle du capitalisme. Preuve de la maturité du duo, l’émotion et la poésie paraissent moins plaquées et artificielles que d’ordinaire.