Titre original Main dans la main
Date de sortie 19 décembre 2012
Réalisé par Valérie Donzelli
Avec Valérie Lemercier , Jérémie Elkaïm , Valérie Donzelli
Scénariste(s) Valérie Donzelli, Jérémie Elkaïm, Gilles Marchand
Distributeur Wild Bunch
Année de production 2012
Pays de production FR
Genre Comédie

Synopsis

Quand Hélène Marchal et Joachim Fox se rencontrent, ils ont chacun des vies bien différentes. Hélène dirige la prestigieuse école de danse de l’Opéra Garnier, Joachim, lui, est employé d’un miroitier de province. Mais une force étrange les unit. Au point que, sans qu’ils puissent comprendre ni comment ni pourquoi, ils ne peuvent plus se séparer. C’est physiquement impossible. Comme si de l’instant de leur rencontre Hélène et Joachim se mettaient malgré eux à valser dans un infernal duo.

Offres VOD de Main dans la main

CANAL VOD HD SD CANAL VOD 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
UniversCiné SD UniversCiné 9.99  € Acheter
FilmoTV SD FilmoTV 2.99 € Louer 9.99  € Acheter

Toutes les séances de Main dans la main

Photos de Main dans la main

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Main dans la main

Main dans la main

Main dans la main

Main dans la main

Main dans la main

Main dans la main

Main dans la main

Main dans la main

Main dans la main

Main dans la main

Casting de Main dans la main

Valérie Lemercier
Hélène Marchal
Béatrice de Staël
Constance de La Porte

Critiques de Main dans la main

  1. Première
    par Isabelle Danel

    Après La guerre est déclarée, autobiographie hantée par le spectre de la maladie, retour à la case légèreté façon La Reine des pommes pour Valérie Donzelli. La voix off, toujours truffaldienne, commente les allées et venues, les couples qui se font et se défont. Car Joachim a une soeur, Véro, qu’il ne parvient pas à quitter. Et Hélène a un alter ego, Constance, dont elle ne se sépare jamais... Comment débuter une histoire quand la précédente n’en finit pas de finir ? Sur cette trame dramatique, Donzelli imprime son grain de folie (un talon transperçant le pied d’un danseur de disco, Joachim en collant parmi les petits rats de l’Opéra...), sans pour autant trouver le rythme de la comédie. Les personnages secondaires coexistent sans s’incarner, et le fil conducteur liant les deux protagonistes casse en cours de route pour ne devenir qu’un gimmick sans développement. Il y a tant d’idées de scénario ici qu’il est dommage qu’elles ne se fondent jamais vraiment dans le même film...