Titre original Beasts That Cling to the Straw
Date de sortie 8 juillet 2020
Durée 108 mn
Réalisé par Kim Yong-Hoon
Avec Jeon Do-yeon , Jung Woo-sung , Bae Seong-woo
Distributeur Wild Bunch Distribution
Année de production 2020
Pays de production Corée du Sud
Genre Thriller
Couleur Couleur

Synopsis

Un corps retrouvé sur une plage, un employé de sauna, un douanier peu scrupuleux, un prêteur sur gage et une hôtesse de bar qui n’auraient jamais dû se croiser. Mais le sort en a décidé autrement en plaçant sur leur route un sac rempli de billets, qui bouleversera leur destin. Arnaques, trahisons et meurtres : tous les coups sont permis pour qui rêve de nouveaux départs…

Offres VOD de Lucky Strike

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Lucky Strike

Dernières News sur Lucky Strike

Box Office : Tout simplement noir s'offre un démarrage canon

Le meilleur démarrage parisien pour un film français depuis le début de l'année.

Photos de Lucky Strike

GALERIE
PROD
GALERIE
PROD
GALERIE
PROD
GALERIE
PROD
GALERIE
Cho Wonjin
GALERIE
Cho Wonjin
GALERIE
Cho Wonjin
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE

Jeon Do-yeon (Yeon-Hee)

Jeon Do-yeon (Yeon-Hee)

Jeon Do-yeon (Yeon-Hee)

Jeon Do-yeon (Yeon-Hee)

Jeon Do-yeon (Yeon-Hee)

Jeon Do-yeon (Yeon-Hee)

Jeon Do-yeon (Yeon-Hee)

Jeon Do-yeon (Yeon-Hee)

Critiques de Lucky Strike

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Depuis l’émergence de Park Chan-wook et Bong Joon-ho, le polar “made in Séoul” s’est taillé une solide réputation avec un ton et une structure bien établis : beaucoup d’humour noir, de violence, de personnages, d’intrigues et de décrochages temporels. Le premier film de Kim Yong-hoon ne déroge pas à la règle en racontant, via une demi-douzaine de personnages, les conséquences dramatiques engendrées par la perte d’un sac bourré de billets qu’un employé indélicat a rapporté chez lui. À la manière des grandes comédies italiennes, Lucky Strike est d’abord un commentaire grinçant sur nos sociétés corrompues par l’appât du gain qui pousse au pire les plus honnêtes d’entre nous. Si l’impression de déjà vu est vivace, elle est escamotée par le plaisir coupable pris devant cette débauche de mauvais goût diablement mise en scène par Kim Yong-hoon. Sûr qu’on entendra parler de lui dans le futur. On prend les paris ?