Date de sortie 20 mars 2019
Durée 120 mn
Réalisé par Cécile Besnault, Ivan Marchika
Distributeur Saje Distribution
Année de production 2019
Pays de production France
Genre Film documentaire
Couleur Couleur

Synopsis

Au  milieu des paysages chers à Cézanne, Sœur Bénédicte va faire ses vœux  perpétuels. Elle s’apprête à vivre cloîtrée dans une abbaye bénédictine surplombant la vallée de la Durance, à Jouques.  Avec d’autres sœurs,  elle consacrera ses journées au travail et à la prière. Cécile Besnault  et Ivan Marchika nous invitent à vivre une expérience inédite, sans  jugement ni parti pris.

Offres VOD de Leur souffle

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Leur souffle

Photos de Leur souffle

AFFICHE
Saje Distribution
AFFICHE
Saje Distribution
GALERIE
Saje Distribution
GALERIE
Saje Distribution
GALERIE
Saje Distribution
GALERIE
Saje Distribution
GALERIE
Saje Distribution
AFFICHE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE

Leur souffle, affiche

Leur souffle, affiche

Leur souffle, affiche

Leur souffle, affiche

Leur souffle, extrait

Leur souffle, extrait

Leur souffle, extrait

Leur souffle, extrait

Leur souffle, extrait

Leur souffle, extrait

Leur souffle, extrait

Leur souffle, extrait

Leur souffle, extrait

Leur souffle, extrait

Critiques de Leur souffle

  1. Première
    par Thomas Baurez

    Comment soulever chez le spectateur la question du divin ? Ou plutôt comment trouver la forme juste pour capter le souffle particulier qui est censé animer ceux qui se consacrent à Dieu ? Les deux réalisateurs de ce documentaire ont passé des heures au sein d’une abbaye bénédictine comme coupée du monde pour décrire le quotidien des sœurs : prière, atelier de peinture, cuisine, repas, et même partie enflammée de balle au prisonnier... Le tout au milieu des décors majestueux et ensoleillés du Sud de la France. Malheureusement, ni intériorité, ni vertige ici mais le sentiment que la caméra reste totalement indifférente aux êtres qui passent devant son objectif. Comme si l’acte même de filmer suffisait à saisir la profondeur de l’ensemble. On cherche vainement un œil, un regard, derrière cette pieuse réalité soudain décorative. Le miracle n’a pas eu lieu.