Titre original Las Brujas de Zugarramurdi
Date de sortie 8 janvier 2014
Réalisé par Alex de la Iglesia
Avec Carmen Maura , Hugo Silva , Mario Casas
Scénariste(s) Jorge Guerricaechevarría, Alex de la Iglesia
Distributeur Rezo Films
Année de production 2014
Pays de production ESPAGNE
Genre Comédie, Film fantastique

Synopsis

En plein jour, un groupe d’hommes braque un magasin d’or de la Puerta del Sol à Madrid. José, père divorcé en plein conflit avec son ex-femme, Tony, son complice, sex-symbol malgré lui, Manuel, chauffeur de taxi embarqué contre son gré dans l’aventure, et Sergio, le fils de José, partent en cavale. Objectif : atteindre la France en échappant à la police...Mais arrivé près de la frontière française, dans le village millénaire de Zugarramurdi, le groupe va faire la rencontre d’une famille de sorcières, bien décidées à user de leurs pouvoirs maléfiques pour se venger des hommes.

Toutes les séances de Les Sorcières de Zugarramurdi

Photos de Les Sorcières de Zugarramurdi

DR
DR
DR
Rezo Films
Rezo Films
Rezo Films
Rezo Films
Rezo Films
Rezo Films
Rezo Films
Rezo Films
Rezo Films
Rezo Films
Rezo Films
Rezo Films
Rezo Films
Rezo Films

Les Sorcières de Zugarramurdi

Las Brujas de Zugarramurdi

Les sorcières de Zugarramurdi

Affiche Française

Les sorcieres de Zugarramurdi

Affiche Française

Les sorcieres de Zugarramurdi

Les sorcieres de Zugarramurdi

Les sorcieres de Zugarramurdi

Les sorcieres de Zugarramurdi

Les sorcieres de Zugarramurdi

Les sorcieres de Zugarramurdi

Les sorcieres de Zugarramurdi

Les sorcieres de Zugarramurdi

Les sorcieres de Zugarramurdi

Les sorcieres de Zugarramurdi

Les sorcieres de Zugarramurdi

Les sorcieres de Zugarramurdi

Les sorcieres de Zugarramurdi

Casting de Les Sorcières de Zugarramurdi

Carmen Maura
Graciana Barrenetxea

Critiques de Les Sorcières de Zugarramurdi

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Dans cette comédie d’horreur propulsée par une furieuse énergie – la scène d’ouverture est démentielle –, chaque personnage semble nourrir des rancunes personnelles. En effet, toutes les conversations des hommes tournent autour des événements traumatisants qu’ils ont pu vivre avec leurs épouses : divorce, garde d’enfants cauchemardesque, harcèlement judiciaire. L’arrivée chez les sorcières, qui préparent l’avènement d’une « féminocratie» absolue, confirme l’impression que le réalisateur règle ses comptes avec les femmes. Pas de quoi crier à la misogynie pour autant : on est là pour rire, ou plutôt pour hurler de rire, et l’une des sorcières (incidemment la plus sexy) rétablit l’équilibre en tombant amoureuse du personnage principal, s’obligeant du même coup à choisir son camp. À l’évidence, le film est excessif à tous points de vue. Pourtant, et malgré quelques longueurs, il procure un énorme plaisir. Parfois, mieux vaut en avoir trop que pas assez.