Date de sortie 30 novembre 2011
Durée 102 mn
Réalisé par Olivier Marchal
Avec Gérard Lanvin , Tchéky Karyo , Daniel Duval
Scénariste(s) Olivier Marchal
Distributeur Gaumont
Année de production 2011
Pays de production France
Genre Film policier
Couleur Couleur

Synopsis

De sa jeunesse passée dans la misère d’un camp de gitans, Edmond Vidal, dit Momon, a retenu le sens de la famille, une loyauté sans faille, et la fierté de ses origines.Il a surtout conservé l’amitié de Serge Suttel. L’ami d’enfance avec qui il a découvert la prison à cause d’un stupide vol de cerises. Avec lui, inexorablement il a plongé dans le Grand Banditisme, et connu l’apogée du Gang des Lyonnais, l’équipe qu’ils ont formée ensemble et qui a fait d’eux les plus célèbres braqueurs du début des années soixante dix.Leur irrésistible ascension prend fin en 1974, lors d’une arrestation spectaculaire. Aujourd’hui à l’approche de la soixantaine, Momon tente d’oublier cette période de sa vie. Sa rédemption, il l’a trouvée en se retirant des “affaires”. En prenant soin de Janou, son épouse, qui a tant souffert à l’époque et de ses enfants et petits enfants, tous respectueux, devant cet homme aux valeurs simples et universelles, lucide et pétri d’humanité.A l’inverse de Serge Suttel, qui malgré le temps n’a rien renié de son itinéraire...

Toutes les séances de Les Lyonnais

Photos de Les Lyonnais

DR
DR

Les Lyonnais

Les Lyonnais

Casting de Les Lyonnais

Gérard Lanvin
Edmond «Momon» Vidal
Tchéky Karyo
Serge Suttel
Dimitri Storoge
Edmond «Momon» Vidal jeune

Critiques de Les Lyonnais

  1. Première
    par Alex Masson

    (...) Les Lyonnais picore dans une cinéphilie de bon aloi : Il était une fois en Amérique pour sa structure narrative et son sujet (le code d’honneur des voyous et leurs trahisons), Le Parrain pour son prologue. Malheureusement, la galerie de gueules que propose le film, ses distributions de bourre-pifs ou son casting issu du cinéma
    popu des années 70-80 ne font que ressusciter le genre typiquement français du polar viril à l’ancienne. Mieux qu’une version gitane du Grand Pardon vers laquelle il tend par moments, Les Lyonnais repose sur une sécheresse et une densité qui ne parviennent cependant pas à atténuer une certaine outrance.