Date de sortie 5 octobre 2016
Durée 100 mn
Réalisé par Marie-Castille Mention-Schaar
Avec Noémie Merlant , Naomi Amarger , Sandrine Bonnaire
Scénariste(s) Marie-Castille Mention-Schaar, Emilie Freche
Année de production 2016
Pays de production France
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

A 17 ans, Sonia a failli quitter les siens pour aller faire le djihad. Elle était convaincue que c'était le seul moyen pour elle et sa famille d'aller au paradis. Elle est finalement revenue à la raison. Contrairement à Mélanie, 16 ans. Elevée par sa mère, c'était une adolescente sans histoire, qui partageait sa vie entre l'école, ses amies et ses cours de violoncelle. Mais sur Internet, elle s'est mise à discuter avec un «prince» qui a réussi à lui laver le cerveau. Emplis de culpabilité de n'avoir rien vu, les parents assistent désemparés à la métamorphose de leur enfant...

Offres VOD de Le ciel attendra

Orange HD SD Orange 9.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 9.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 9.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 9.99  € Acheter

Toutes les séances de Le ciel attendra

Photos de Le ciel attendra

Casting de Le ciel attendra

Noémie Merlant
Sonia Bouzaria
Naomi Amarger
Mélanie Thenot
Sandrine Bonnaire
Catherine Bouzaria
Zinedine Soualem
Samir Bouzaria

Critiques de Le ciel attendra

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    On n’attendait pas MarieCastille Mention-Schaar (Bowling, Les Héritiers) sur le sujet du terrorisme, qu’elle aborde à travers le prisme de l’embrigadement de jeunes Françaises. En évoquant en parallèle le cas de Sonia, en phase de déradicalisation, et celui de Mélanie, qui succombe aux sirènes du fondamentalisme, la réalisatrice s’attache à couvrir le spectre de cette problématique de façon à peu près cohérente. La présence à l’écran de Dounia Bouzar, figure médiatique du "désembrigadement", contribue malheureusement à rendre le propos plus didactique et édifiant que palpitant. C.N.

  2. Première
    par Christophe Narbonne

    On n’attendait pas Marie-Castille Mention-Schaar (BowlingLes Héritiers) sur le sujet du terrorisme, qu’elle aborde à travers le prisme de l’embrigadement de jeunes Françaises. En évoquant en parallèle le cas de Sonia, en phase de déradicalisation, et celui de Mélanie, qui succombe aux sirènes du fondamentalisme, la réalisatrice s’attache à couvrir le spectre de cette problématique de façon à peu près cohérente. La présence à l’écran de Dounia Bouzar, figure médiatique du "désembrigadement", contribue malheureusement à rendre le propos plus didactique et édifiant que palpitant.
    Christophe Narbonne