Titre original Ballon
Date de sortie 10 avril 2019
Durée 120 mn
Réalisé par Michael Herbig
Avec Friedrich Mücke , Karoline Schuch , Alicia von Rittberg
Scénariste(s) Kit Hopkins, Thilo Röscheisen, Michael Herbig
Année de production 2018
Pays de production Allemagne
Genre Drame
Couleur Couleur

Offres VOD de Le Vent de la liberté

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Le Vent de la liberté

Photos de Le Vent de la liberté

AFFICHE
ARP Sélection / herbX film GmbH / StudioCanal Deutschland
GALERIE
ARP Sélection / herbX film GmbH / StudioCanal Deutschland
GALERIE
ARP Sélection / herbX film GmbH / StudioCanal Deutschland
GALERIE
ARP Sélection / herbX film GmbH / StudioCanal Deutschland
GALERIE
ARP Sélection / herbX film GmbH / StudioCanal Deutschland
GALERIE
ARP Sélection / herbX film GmbH / StudioCanal Deutschland
GALERIE
ARP Sélection / herbX film GmbH / StudioCanal Deutschland
GALERIE
ARP Sélection / herbX film GmbH / StudioCanal Deutschland
GALERIE
ARP Sélection / herbX film GmbH / StudioCanal Deutschland
GALERIE
ARP Sélection / herbX film GmbH / StudioCanal Deutschland
GALERIE
ARP Sélection / herbX film GmbH / StudioCanal Deutschland
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE

Le vent de la liberté, affiche

Le vent de la liberté, affiche

Karoline Schuch (Doris Strelzyk), Jonas Holdenrieder (Frank Strelzyk)

Karoline Schuch (Doris Strelzyk), Jonas Holdenrieder (Frank Strelzyk)

David Kross (Günter Wetzel)

David Kross (Günter Wetzel)

Alicia von Rittberg (Petra Wetzel)

Alicia von Rittberg (Petra Wetzel)

Tilman Döbler (Andreas «Fitscher» Strelzyk), Karoline Schuch (Doris Strelzyk), Friedrich Mücke (Peter Strelzyk), Jonas Holdenrieder (Frank Strelzyk)

Tilman Döbler (Andreas «Fitscher» Strelzyk), Karoline Schuch (Doris Strelzyk), Friedrich Mücke (Peter Strelzyk), Jonas Holdenrieder (Frank Strelzyk)

Thomas Kretschmann (Seidel), Kai Ivo Baulitz (Lieutenant Strehle), Christian Näthe (Heym)

Thomas Kretschmann (Seidel), Kai Ivo Baulitz (Lieutenant Strehle), Christian Näthe (Heym)

Christian Näthe (Heym), Thomas Kretschmann (Seidel), Sebastian Hülk (Lesch)

Christian Näthe (Heym), Thomas Kretschmann (Seidel), Sebastian Hülk (Lesch)

Jonas Holdenrieder (Frank Strelzyk), Karoline Schuch (Doris Strelzyk)

Jonas Holdenrieder (Frank Strelzyk), Karoline Schuch (Doris Strelzyk)

Friedrich Mücke (Peter Strelzyk), Alicia von Rittberg (Petra Wetzel), Karoline Schuch (Doris Strelzyk), David Kross (Günter Wetzel)

Friedrich Mücke (Peter Strelzyk), Alicia von Rittberg (Petra Wetzel), Karoline Schuch (Doris Strelzyk), David Kross (Günter Wetzel)

Le vent de la liberté, extrait

Le vent de la liberté, extrait

Thomas Kretschmann (Seidel), personnages

Thomas Kretschmann (Seidel), personnages

Casting de Le Vent de la liberté

Friedrich Mücke
Peter Strelzyk
Karoline Schuch
Doris Strelzyk
David Kross
Günter Wetzel

Critiques de Le Vent de la liberté

  1. Première
    par Thierry Chèze

    Nous sommes en 1979. Deux familles d’Allemagne de l’Est rêvent de passer à l’Ouest et décident, pour cela, de construire une montgolfière, de repérer la nuit avec des vents porteurs et de survoler la frontière pour retomber de l’autre côté. Michael « Bully » Herbig (qui détient avec Qui peut sauver le Far West ? le record pour un film allemand au box-office de son pays) n’a pas inventé ce scénario en apparence abracadabrantesque. Les familles Strelzyk et Wetzel ont bel et bien entrepris cette singulière expédition la nuit du 16 septembre 1979. Leur épopée a même inspiré en 1982 un film à Hollywood : La Nuit de l’évasion de Delbert Mann (Marty). En signant ce remake, Michael Herbig se réapproprie un pan de l’histoire de son pays. Et il le fait habilement sans chercher à créer un vrai-faux suspense sur son dénouement qu’il sait connu du plus grand nombre. Ce qui l’intéresse ici, c’est le récit de cette atmosphère particulière qui régnait en RDA, où chaque voisin était un indic possible de la Stasi et où chaque geste sortant trop des habitudes devenait suspect. Herbig rend hommage au geste insensé de ces messieurs et mesdames Tout-le-monde avides de liberté. Il ne cherche jamais à les héroïser artificiellement, tout en distillant finement du romanesque dans l’élaboration de leur coup d’éclat. À l’image de l’histoire d’amour entre un fils d’une des familles et la fille d’un dignitaire de la Stasi qu’il aimerait emmener de l’autre côté du mur, mais à qui il doit évidemment taire ce qui se trame. Du cinéma populaire de belle tenue.