Date de sortie 13 mai 2015
Durée 120 mn
Réalisé par Emmanuelle Bercot
Avec Rod Paradot , Catherine Deneuve , Benoît Magimel
Scénariste(s) Emmanuelle Bercot, Marcia Romano
Distributeur Wild Bunch
Année de production 2015
Pays de production France
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Le parcours éducatif d'un jeune délinquant, Malony, de six à dix-huit ans, qu'une juge des enfants et un éducateur, tentent inlassablement de sauver.

Offres VOD de La Tête haute

Orange SD HD Orange 2.99 € Louer 11.99  € Acheter
CANAL VOD HD SD CANAL VOD 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 2.99 € Louer 7.99  € Acheter

Toutes les séances de La Tête haute

Dernières News sur La Tête haute

Le discours émouvant de Rod Paradot, meilleur espoir masculin aux César 2016

Le discours du jeune prodige de la Tête Haute a ému le Théâtre du Châtelet. A revoir avant ou après la diffusion du film, ce soir sur France 2.

La Tête haute : un film qui se cogne contre les murs

Le drame d'Emmanuelle Bercot sera diffusé dimanche soir sur France 2.

Photos de La Tête haute

DR
Wild Bunch / France 2 Cinéma / Les Films du Kiosque
Wild Bunch / France 2 Cinéma / Les Films du Kiosque
Wild Bunch / France 2 Cinéma / Les Films du Kiosque
Wild Bunch / France 2 Cinéma / Les Films du Kiosque
Wild Bunch / France 2 Cinéma / Les Films du Kiosque
Wild Bunch / France 2 Cinéma / Les Films du Kiosque
Wild Bunch / France 2 Cinéma / Les Films du Kiosque
Wild Bunch / France 2 Cinéma / Les Films du Kiosque
Wild Bunch / France 2 Cinéma / Les Films du Kiosque

La Tête Haute

La Tête Haute

La Tête Haute

La Tête Haute

La Tête Haute

La Tête Haute

La Tête Haute

La Tête Haute

La Tête Haute

La Tête Haute

Casting de La Tête haute

Rod Paradot
Malony Ferrandot
Catherine Deneuve
Florence Blaque
Sara Forestier
Séverine Ferrandot

Critiques de La Tête haute

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Des mains, des jambes, des voix, des cris. Où sommes-nous ? Dans la première séquence, filmée à hauteur d’enfant dans le bureau d’une juge, une mère indigne abandonne sa progéniture. Emmanuelle Bercot situe là les enjeux de son film qui va suivre de A (pour Adolescent) à Z (pour Zéro pointé) le parcours d’un exclus du système – familial, social, scolaire. À la façon de Loach ou des Dardenne, la réalisatrice enferme son personnage dans une sorte de fatalité terrible dont les personnages féminins sont les clés qui ouvrent ou ferment les issues. Malony doit choisir entre une mère toxique et une juge pragmatique, entre la mère-fantasme et l’amoureuse sincère. Une erreur d’appréciation et les compteurs de bonne conduite sont remis à zéro. Et puis il y a l’éducateur, figure paternelle évidente contre laquelle Malony lutte sans raison, juste parce qu’elle représente une insupportable absence. À l’instar du héros, La Tête haute se cogne contre les murs, sample ses propres scènes de punition-rédemption jusqu’à l’écoeurement. On se demande si la lumière viendra. La lueur en tout cas est apportée par Rod Paradot : avec sa mine renfrognée et sa violence rentrée, il débarque par effraction dans le cinéma français. L’un des plus beaux braquages de l’année.