Date de sortie 9 novembre 2016
Durée 84 mn
Réalisé par Gilles Perret
Année de production 2016
Pays de production France
Genre Film documentaire
Couleur Couleur

Synopsis

Il y a 70 ans, les ordonnances promulguant les champs d’application de la sécurité sociale étaient votées par le Gouvernement provisoire de la République. Un vieux rêve séculaire émanant des peuples à vouloir vivre sans l’angoisse du lendemain voyait enfin le jour. Le principal bâtisseur de cet édifice des plus humaniste qui soit se nommait Ambroise Croizat. Qui le connait aujourd’hui? 70 ans plus tard, il est temps de raconter cette belle histoire de « la sécu ». D’où elle vient, comment elle a pu devenir possible, quels sont ses principes de base, qui en sont ses bâtisseurs et qu’est-elle devenue au fil des décennies ? Au final, se dresseront en parallèle le portrait d’un homme, l’histoire d’une longue lutte vers la dignité et le portrait d’une institution incarnée par ses acteurs du quotidien.

Offres VOD de La Sociale

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de La Sociale

Photos de La Sociale

Critiques de La Sociale

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    C’est l’histoire d’une réhabilitation : celle d’Ambroise Croizat, ce type qui a donné son nom à plein d’écoles sans qu’on trop sache qui il est. Gilles Perret, cinéaste engagé à qui l’on doit Les Jours heureux, épatant documentaire sur la rédaction du programme du Conseil national de la Résistance, se charge de nous le rappeler. À l’aide de témoignages, tous plus précieux les uns que les autres, il livre le portrait d’un homme de combat qui fut à l’origine de la mise en place de la Sécurité Sociale, en 1946. A travers lui, c’est toute une époque, celle de l’immédiat après-guerre et de la toute-puissance du Parti Communiste, que La Sociale raconte, rappelant au passage le rôle de la CGT dans l’émancipation du monde ouvrier. À l’heure où les acquis sociaux vacillent, il est important de réviser cette histoire française à l’aune de laquelle se sont forgés des convictions et l’espoir d’un monde meilleur. Christophe Narbonne