Date de sortie 28 septembre 2016
Durée 108 mn
Réalisé par Stéphanie Di Giusto
Avec Soko , Gaspard Ulliel , Mélanie Thierry
Scénariste(s) Stéphanie Di Giusto, Sarah Thibau
Distributeur Wild Bunch
Année de production 2016
Pays de production France, Belgique
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Rien ne destine Loïe Fuller, originaire du grand ouest américain, à devenir une icône de la Belle Epoque et encore moins à danser à l’Opéra de Paris. Même si elle doit se briser le dos et se brûler les yeux avec ses éclairages, elle ne cessera de perfectionner sa danse. Mais sa rencontre avec Isadora Duncan, jeune prodige avide de gloire, va précipiter sa chute.

 

Anecdotes

Elle Fanning remplacée : A l'origine du projet ce devait être Elle Fanning qui devait jouer le rôle principal féminin. Elle a été remplacée par Lily-Rose Depp.

Toutes les séances de La Danseuse

Dernières News sur La Danseuse

Premières séances du 28 septembre : Dany Boon tient tête à Denzel Washington

Radin ! ne craint pas Les 7 Mercenaires. (Source : Le Film Français)

SoKo, so cool

Portrait de l’actrice atypique et magnétique qui crève l’écran dans La Danseuse.

Photos de La Danseuse

DR
DR

Casting de La Danseuse

Soko
Loïe Fuller
Lily-Rose Depp
Isadora Duncan

Critiques de La Danseuse

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Passionnée de danse, Loïe Fuller fuit l’Amérique pour rejoindre le Paris de la Belle Époque. Elle crée un spectacle visuel inédit grâce à un dispositif complexe qui fait d’elle une star des Folies Bergère. Ce premier film prometteur s’intéresse au parcours hors du commun d’une cow-girl un peu rustre devenue la coqueluche du Tout-Paris. Il en saisit la grandeur et la décadence avec un souci permanent de coller au plus près des émotions de l’héroïne, maltraitée par la vie et par le lourd mécanisme qui lui permettait de faire voler autour d’elle des mètres de soie blanche qu’un subtil jeu de lumières colorées rendait féérique sur une scène. Plus que de la danse, il s’agissait là d’une performance. En introduisant le personnage d’Isadora Duncan, célèbre artiste en devenir embauchée par Fuller, le film appuie un peu trop la démonstration : à l’image de ses créations éphémères, Loïe Fuller, plus conceptrice qu’interprète, était vouée à être oubliée. La Danseuse lui rend justice, à l’instar de Soko, bouleversante. C.N.