Date de sortie 22 juin 2016
Durée 117 mn
Réalisé par Christophe Barratier
Avec Arthur Dupont , François-Xavier Demaison , Sabrina Ouazani
Scénariste(s) Laurent Turner, Christophe Barratier
Distributeur Le Pacte
Année de production 2016
Pays de production France
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

On connaît tous Jérôme Kerviel, le trader passé du jour au lendemain de l’anonymat au patronyme le plus consulté sur les moteurs de recherche du net en 2008… l’opérateur de marchés de 31 ans dont les prises de risque auraient pu faire basculer la Société Générale voire même le système financier mondial… l’homme condamné deux ans plus tard à cinq ans de prison dont trois ferme et aux plus lourds dommages-intérêts jamais vus pour un particulier: 4,9 milliards d’euros.

Offres VOD de L'Outsider

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de L'Outsider

Dernières News sur L'Outsider

Dory est en tête à Paris, mais loin derrière Nemo

Plus gros succès de l’année 2003, Le Monde de Nemo avait démarré très fort.

L’Affaire Kerviel au cinéma : Bande-annonce de L’Outsider

Ce montage survolté rappelle fortement le trailer du Loup de Wall Street.

Photos de L'Outsider

Critiques de L'Outsider

  1. Première
    par Vanina Arrighi de Casanova

    Tout le monde connaît l’histoire de Jérôme Kerviel. Christophe Barratier réussit pourtant à faire de cette affaire un thriller anxiogène et à maintenir la pression par une mise en scène hystérique entre les murs d’une salle des marchés, qui évoque plus un tripot peuplé d’accros au jeu que les bureaux de cadres de la finance. Le réalisateur des Choristes dessine d’ailleurs moins le portrait d’un ambitieux que celui d’un junkie, un jeune homme dénué d’opinions politiques ou de calculs économiques uniquement drivé par l’adrénaline, pour lequel le risque (de ses prises de positions dangereuses voire inconscientes) est une fin en soi. Il évite du coup l’essentiel des écueils possibles, la leçon moraliste comme la complaisance à l’égard de son personnage controversé (dont il adapte pourtant le bouquin), ni héros ni victime mais plutôt complice – d’un système spéculatif aberrant, cynique, sans pitié dans lequel il a choisi d’évoluer.