Toutes les critiques de L'Illusion verte

Les critiques de Première

  1. Première
    par Sophie Benamon

    Et si on arrêtait de culpabiliser le consommateur et de le rendre responsable de la transition écologique ? C’est à la recherche des gros pollueurs que se lancent Werner Boote et sa complice Kathrin Hartmann en dénonçant particulièrement ceux qui ont une image verte. Ainsi, le duo parcourt-il le monde pour exposer tel poids lourd de l’industrie agro-alimentaire qui brûle des forêts ou tel autre qui ne respecte pas ses engagements. On nous ment. Le réalisateur dénonce aussi les lobbies. Même les voitures dites écologiques se révèlent plus nocives que les autres en termes de désastre sur l’environnement. Si les intentions de ce documentaire sont louables, le résultat est plutôt brouillon. Dans son enquête de globe-trotter dont les transitions sont supposées nous faire rire, Werner Boote vient ajouter son cri d’alarme à ceux que nous avons déjà entendus, sans exposer de faits nouveaux. On en retiendra quand même l’entretien passionnant avec Noam Chomsky.