Titre original Keep the Lights On
Date de sortie 22 août 2012
Réalisé par Ira Sachs
Avec Thure Lindhardt , Zachary Booth , Paprika Steen
Scénariste(s) Ira Sachs
Distributeur KMBO
Année de production 2012
Pays de production US
Producteurs Ira Sachs
Genre Drame

Synopsis

Erik est réalisateur de documentaires, Paul est avocat. Tous deux new-yorkais, ils sont homosexuels, l'un l'assumant, l'autre pas. Ils se rencontrent un soir pour une aventure sans lendemain mais très vite décident de se revoir. A mesure que se développe leur relation, chacun, de son côté,  continue de combattre ses propres pulsions et dépendances.pagebreakUne histoire inspirée de la vie du réalisateur.

Offres VOD de Keep the Lights On

UniversCiné SD UniversCiné 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 2.99 € Louer 9.99  € Acheter

Photos de Keep the Lights On

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Keep the Lights On

Keep the Lights On

Affiche Française

Keep the Lights On

Keep the Lights On

Keep the Lights On

Keep the Lights On

Keep the Lights On

Keep the Lights On

Keep the lights on

Affiche Us

Critiques de Keep the Lights On

  1. Première
    par Bernard Achour

    Il y a dans ce film une noblesse d’approche, un respect pour les personnages et une maturité dans la restitution des sentiments qu’il faut saluer. De temps en temps, quelques séquences inspirées parviennent à nous couper le souffle (le résultat téléphonique d’un test HIV ; un « plan à trois » terrible de tendresse et de désespoir mêlés), et l’implication totale des comédiens n’appelle aucune réserve. Pourtant, Keep the Lights On laisse une impression mitigée. Intensément romanesque sur le papier, sa construction en sauts de puce chronologiques mise trop sur l’ellipse, au point que l’effet de liant ne fonctionne pas toujours. À force de refuser tout ce qui pourrait ressembler à des « péripéties » et d’orchestrer la répétition d’événements identiques, le parti pris de tenir la même note tragicoérotico- dépressive débouche sur une monotonie dont l’émotion et l’empathie finissent par faire les frais. Un comble pour ce projet visiblement passionné qui avait tout pour arracher les tripes.