Toutes les critiques de Jeune Bergère

Les critiques de Première

  1. Première
    par Thierry Chèze

    Petit paysan avait, par le biais de la fiction, brillamment raconté le quotidien épuisant, toujours sur un fil et au bord du précipice, du monde agricole. Telle est aussi la noble ambition de Delphine Détrie à travers son premier documentaire pour le grand écran, centré sur Stéphanie une jeune mère célibataire parisienne qui a tout quitté pour réaliser son rêve et vivre plus près de la nature, en Normandie. Là, où à la tête de son troupeau, elle a vite découvert les joies (ne plus avoir de patron…) et les grandes difficultés (les voisins pas forcément bons camarades, la pression financière…) de son nouveau job. Jeune bergère se révèle un portrait débordant d’une empathie enveloppante qui en constitue à la fois sa force et ses limites. Car Delphine Détrie oublie trop souvent de re-contextualiser les choses, d’aller au-delà de la simple captation de ce quotidien, comme un Depardon y parvient si brillamment dans Profils paysans. Son Jeune bergère laisse donc une impression d’inachevé.