Titre original Jane Eyre
Date de sortie 25 juillet 2012
Réalisé par Cary Joji Fukunaga
Avec Mia Wasikowska , Michael Fassbender , Jamie Bell
Distributeur UGC Distribution
Année de production 2012
Pays de production GB
Genre Drame
D’après l’œuvre de Charlotte Brontë

Synopsis

Jane Eyre est engagée comme gouvernante de la petite Adèle chez le riche Edward Rochester. Cet homme ombrageux ne tarde pas à être sensible aux charmes de la jeune fille. C'est le début d'une folle passion...pagebreakD'après le roman éponyme de Charlotte Brontë

Toutes les séances de Jane Eyre

Dernières News sur Jane Eyre

Les films à la télé du 20 avril : Jane Eyre, Le Chat du rabbin et Hannibal 

Vous ne savez pas quoi regarder ce soir sur les chaînes gratuites du petit écran ? Suivez le guide de la rédaction.

Photos de Jane Eyre

DR
DR
DR
Laurie Sparham
Laurie Sparham
Laurie Sparham
Picasa

Jane Eyre

Jane Eyre

Jane Eyre

Affiche Française

Jane Eyre

Jane Eyre

Jane Eyre

Jane Eyre

Affiche Française

Casting de Jane Eyre

Michael Fassbender
Edward Rochester
Jamie Bell
St. John Rivers
Imogen Poots
Blanche Ingram

Critiques de Jane Eyre

  1. Première
    par Isabelle Danel

    Pourquoi cette nouvelle version cinématographique du roman de Charlotte Brontë ? Celle de 1943 était en noir et blanc et Orson Welles y jouait un excellent Rochester ; celle de 1996 était d’ocre et de bistre et Charlotte Gainsbourg y incarnait une Jane convaincante. Plusieurs miniséries télévisuelles sont aussi passées par là... Redistribuant les rôles et
    les cartes, ce « nouveau » film propose pas mal de coupes franches et une structure en flash-back plus moderne que la construction initiale... Si on n’attendait pas le réalisateur de l’efficace Sin nombre aux commandes de cette production britannique en costumes, la présence de Mia Wasikowska et Michael Fassbender est moins surprenante. Leur aura d’acteurs à la mode ne les empêche pas de bien faire leur boulot et l’ensemble se tient. Il manque juste au film la fougue qui rendrait le projet indispensable et le sortirait de la routine des honnêtes adaptations d’oeuvres tombées dans le domaine public. I

  2. Première
    par Sophie Grassin

    Cary Fukunaga (« Sin nombre »), qui adapte Charlotte Brontë, a la main lourde sur les effets sonores (le vent s’engouffre dans la cheminée au premier baiser), saccage son épilogue mais parvient à restituer l’affrontement entre Rochester et Jane (une poignée de conversations). Si Fassbender fait un apparent démon acceptable, Wasikowska, déchirée entre ses pulsions sexuelles et sa conscience aiguë des barrières sociales, surprend par l’agilité avec laquelle elle dose ses émotions.