Date de sortie 26 novembre 2008
Durée 96 mn
Réalisé par Steve Mc Queen
Avec Michael Fassbender , Stuart Graham , Laine Megaw
Scénariste(s) Steve Mc Queen, Enda Walsh
Distributeur Mk2 Diffusion
Année de production 2008
Pays de production Grande-Bretagne, IRLANDE
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Prison de Maze, Irlande du Nord, 1981. Bobby Sands s'entretient alors avec le père Dominic Moran. Il lui annonce qu'il s'apprête à entamer une nouvelle grève de la faim afin d'obtenir un statut à part pour les prisonniers politiques de l'IRA. La conversation s'enflamme. Malgré les objections du prêtre, qui s'interroge sur la finalité d'une telle initiative, Bobby est déterminé : la grève de la faim aura lieu...

Toutes les séances de Hunger

Photos de Hunger

DR
DR
PRODUCTION / BLAST! FILMS
PRODUCTION / BLAST! FILMS
PRODUCTION / BLAST! FILMS
PRODUCTION / BLAST! FILMS
PRODUCTION / BLAST! FILMS
PRODUCTION / BLAST! FILMS
PRODUCTION / BLAST! FILMS
PRODUCTION / BLAST! FILMS
PRODUCTION / BLAST! FILMS
PRODUCTION / BLAST! FILMS
PRODUCTION / BLAST! FILMS

Hunger

Hunger

HUNGER (2007)

HUNGER (2007)

HUNGER (2007)

HUNGER (2007)

HUNGER (2007)

HUNGER (2007)

HUNGER (2007)

HUNGER (2007)

HUNGER (2007)

HUNGER (2007)

HUNGER (2007)

Critiques de Hunger

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Caméra d’or au dernier festival de Cannes, le premier film de Steve McQueen (homonyme du célèbre acteur) raconte, en d’hallucinants plans-séquences, la grève de la faim des prisonniers politiques de l’IRA qui, en 1981, refusèrent de porter la tenue réglementaire des détenus de droit commun. Au-delà du pamphlet politique, Hunger se présente comme un film d’art et d’essai qui exploite au mieux les possibilités du cinéma : art de la composition (chaque plan est un tableau), science du montage (la durée interminable de certaines séquences amplifie la peur et la détermination des personnages), intelligence des dialogues (le débat idéologique et théologique entre le leader des détenus et un prêtre est un modèle d’élocution)... McQueen filme aussi la dégradation du corps. Amaigri de façon inquiétante pour le rôle, Michael Fassbender livre enfin une performance inoubliable.