Titre original Hors-la-loi
Date de sortie 22 septembre 2010
Réalisé par Rachid Bouchareb
Avec Bernard Blancan , Roschdy Zem , Sami Bouajila
Scénariste(s) Olivier Lorelle, Rachid Bouchareb
Distributeur Studiocanal
Année de production 2010
Pays de production FR
Genre Film historique, Film de guerre

Synopsis

Chassés de leur terre algérienne, trois frères et leur mère sont séparés. Messaoud s’engage en Indochine. à Paris, Abdelkader prend la tête du mouvement pour l’Indépendance de l’Algérie et Saïd fait fortune dans les bouges et les clubs de boxe de Pigalle. Leur destin, scellé autour de l’amour d’une mère, se mêlera inexorablement à celui d’une nation en lutte pour sa liberté.

Offres VOD de Hors-la-loi

Orange SD HD Orange 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
Imineo SD HD Imineo 4.99 € Louer 9.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
FilmoTV SD FilmoTV 8.99  € Acheter

Toutes les séances de Hors-la-loi

Photos de Hors-la-loi

DR
PRODUCTION / STUDIOCANAL

Hors-la-loi

HORS-LA-LOI (2010)

Critiques de Hors-la-loi

  1. Première
    par Bernard Achour

    Victime d’un buzz trop grand pour lui, Hors-la-loi n’est rien de ce que prétendait la rumeur. Ni le brûlot révisionniste censé faire de la police française le croquemitaine de l’émancipation algérienne, ni l’objet de controverses sur les agissements du FLN, ni le cobaye sacrificiel que la presse, à Cannes, prend parfois un malin plaisir à étriper vivant. Non, le vrai problème est ailleurs : dans la difficulté du film à exister par lui-même. La force relative de l’avant-dernier film de Rachid Bouchareb, Indigènes, tenait à un mélange de naïveté, d’inspiration, de casting futé et d’humanisme militant difficilement contestable. La naïveté est toujours là, l’inspiration s’est transformée en une certaine virtuosité (le massacre inaugural), mais le casting n’est que recyclage et l’humanisme se limite à une rédaction un peu trop scolaire sur le mode « Il y a du bon et du mauvais partout ». À l’arrivée, il reste une tranche de cinoche joliment ripoliné, pas désagréable à suivre au demeurant mais néanmoins à des années-lumière du Il était une fois en Algérie, du Independence Now ou du Gangs of Sétif qu’un Leone, un Coppola ou un Scorsese auraient pu tirer de la même histoire.