Date de sortie 7 décembre 2011
Durée 90 mn
Réalisé par George Miller, Gary Eck, David Peers
Scénariste(s) George Miller, Gary Eck, Paul Livingston, Warren Coleman
Année de production 2011
Pays de production Australie
Genre Film d'animation
Couleur Couleur

Synopsis

Mumble, le roi des claquettes, est bien ennuyé quand il découvre que son fils Erik est allergique à la danse. C’est alors que ce dernier s’enfuit et rencontre Sven Puissant, pingouincapable de voler ! Mumble comprend qu’il ne peut nullement rivaliser avec ce personnage charismatique qu’Erik tente d’imiter...Mais la situation ne fait qu’empirer quand le monde est menacé par des forces telluriques ... Erik prend conscience que son père ne manque pas de cran lorsqu’il mobilise le peuple des pingouins et d’autres créatures fabuleuses, du minuscule Krill au gigantesque éléphant de mer, Elephant Seals, pour rétablir l’ordre…Existe en version 3D.

Toutes les séances de Happy Feet 2

Dernières News sur Happy Feet 2

Highlander, Shaun of the Dead, Wayne's World… Quand Queen fait bouger le cinéma

Le groupe de feu Freddie Mercury a rythmé de nombreuses scènes de films. Sélection.

Les meilleurs seconds rôles de Brad Pitt

Brad ou le meilleur faux premier rôle du cinéma actuel.

Photos de Happy Feet 2

DR
DR

Happy Feet 2

Happy Feet 2

Critiques de Happy Feet 2

  1. Première
    par Gael Golhen

    Plombé par un script qui part dans tous les sens et sacrifie ses personnages, saboté par une réalisation asthmatique et une bande-son crispante, le film est dépourvu de l’évidence du premier épisode. Disruptif et déceptif, bâti sur la frustration (les promesses d’aventure ou de voyage constamment avortées), HF2 met en crise les obsessions de Miller. Cinéaste de la quête, l’Australien coince ses pingouins dans un cimetière de glace. Héraut critique de la collectivité, il dialectise le rapport entre le troupeau et l’individu. Quant à cette crevette bouffonne et nietzschéenne doublée par Brad Pitt, elle en dit long sur la volonté quasi suicidaire qui agite le film.

  2. Première
    par Gael Golhen

    Plombé par un script qui part dans tous les sens et sacrifie ses personnages, saboté par une réalisation asthmatique et une bande-son crispante, le film est dépourvu de l’évidence du premier épisode. Disruptif et déceptif, bâti sur la frustration (les promesses d’aventure ou de voyage constamment avortées), HF2 met en crise les obsessions de Miller. Cinéaste de la quête, l’Australien coince ses pingouins dans un cimetière de glace. Héraut critique de la collectivité, il dialectise le rapport entre le troupeau et l’individu. Quant à cette crevette bouffonne et nietzschéenne doublée par Brad Pitt, elle en dit long sur la volonté quasi suicidaire qui agite le film.