Date de sortie 9 décembre 2015
Durée 90 mn
Réalisé par Orelsan, Christophe Offenstein
Avec Orelsan , Gringe , Seydou Doucouré
Scénariste(s) Stéphanie Murat, Christophe Offenstein, Orelsan
Distributeur La Belle Company
Année de production 2015
Pays de production France
Genre Comédie dramatique
Couleur Couleur

Synopsis

Après une dizaine d’années de non-productivité, Orel et Gringe, la trentaine, galèrent à écrire leur premier album de rap. Leurs textes, truffés de blagues de mauvais goût et de références alambiquées, évoquent leur quotidien dans une ville moyenne de province. Le problème : impossible de terminer une chanson. A l’issue d’une séance houleuse avec leurs producteurs, ils sont au pied du mur : ils ont 24h pour sortir une chanson digne de ce nom. Leurs vieux démons, la peur de l’échec, la procrastination, les potes envahissants, les problèmes de couple, etc. viendront se mettre en travers de leur chemin. Chemin qu’ils n’avaient de toute façon pas pris dans le bon sens…

Offres VOD de Comment c'est loin

Orange SD HD Orange 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
UniversCiné SD HD UniversCiné 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 3.99 € Louer 7.99  € Acheter

Toutes les séances de Comment c'est loin

Dernières News sur Comment c'est loin

Deauville 2019 : Rencontre avec Orelsan

Le rappeur fait partie du jury du festival.

Gringe et Orelsan, "c'est comme si Eric et Ramzy étaient drôles et modestes"

De passage samedi soir sur le plateau d'On n'est pas couché, les Casseurs Flowters ont eu droit à une surprenante comparaison de la part de Yann Moix.

Photos de Comment c'est loin

Critiques de Comment c'est loin

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Avec son compère Gringe, Orelsan incarne une nouvelle idée du rap, pratiqué en province par des Blancs de la classe moyenne qui abordent des sujets triviaux. Plus ou moins inspiré de leur jeunesse dans une petite ville, Comment c’est loin est un éloge de la glande, une ode à la procrastination à laquelle les deux personnages principaux, aspirants rappeurs en position de devenir célèbres, s’adonnent avec un plaisir à peine coupable. C’est le cousin, un peu plus trash et inspiré, de Libre et assoupi, sorti cette année, avec lequel il partage cette foi dans la connivence des spectateurs, censés adhérer à leur goût du faux rythme et de la blague pourrie. Pas gagné, mais audacieux.