Date de sortie 6 janvier 2010
Durée 119 mn
Réalisé par Jane Campion
Avec Ben Whishaw , Abbie Cornish , Kerry Fox
Scénariste(s) Jane Campion
Distributeur Pathé
Année de production 2009
Pays de production Grande-Bretagne, Australie
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Londres, 1818. Un jeune poète anglais de 23 ans, John Keats, et sa voisine Fanny Brawne entament une liaison amoureuse secrète. Pourtant, les premiers contacts entre les deux jeunes gens sont assez froids. C’est la maladie du jeune frère de John qui va les rapprocher. Keats est touché par les efforts que déploie Fanny pour les aider, et il accepte de lui enseigner la poésie. Lorsque la mère de Fanny et le meilleur ami de Keats, Brown, réalisent l’attachement que se portent les deux jeunes gens, il est trop tard pour les arrêter. Emportés par l’intensité de leurs sentiments, les deux amoureux sont irrémédiablement liés et découvrent sensations et sentiments inconnus. « J’ai l’impression de me dissoudre », écrira Keats. Ensemble, ils partagent chaque jour davantage une obsédante passion romantique qui résiste aux obstacles de plus en plus nombreux. La maladie de Keats va pourtant tout remettre en cause...D'après les recherches de Jane Campion et la biographie Keats d'Andrew Motion.

Toutes les séances de Bright Star

Dernières News sur Bright Star

Jane Campion : la filmo commentée 

Top of the Lake, Portrait de femme, La Leçon de piano… La réalisatrice revisite son œuvre lyrique et sensuelle. 

Photos de Bright Star

DR

Bright Star

Casting de Bright Star

Ben Whishaw
John Keats
Abbie Cornish
Frances «Fanny» Brawne
Kerry Fox
madame Brawne
Paul Schneider
Charles Armitage Brown

Critiques de Bright Star

  1. Première
    par Didier Roth-Bettoni

    Si l’on excepte une utilisation insistante d’une musique parfois exaspérante, Bright Star est un film de la suggestion, jamais de
    l’exposition. La meilleure preuve en est sans aucun doute la manière dont la réalisatrice filme ce qui lie ses deux héros, cette passion charnelle sans la chair. Sans affèteries. La poésie et la littérature sont donc de tous les plans, mais sans fausse joliesse ni effets tape-à-l’oeil. Pourtant, rien ne manque à la reconstitution historique. Ni dans les images de la nature magnifiée ni dans le cheminement de Fanny, véritable héroïne de cette histoire, allant d’un rejet pur de la poésie jusqu’à faire corps avec elle.