Titre original Whip It
Date de sortie 6 janvier 2010
Durée 111 mn
Réalisé par Drew Barrymore
Avec Ellen Page , Sarah Habel , Shannon Eagen
Scénariste(s) Shauna Cross
Distributeur Metropolitan FilmExport
Année de production 2009
Pays de production Etats-Unis
Genre Comédie dramatique
Couleur Couleur

Synopsis

Par tous les moyens, Bliss Cavendar veut échapper à sa petite ville perdue du Texas et à sa mère qui est convaincue que sa seule chance de réussir dans la vie est de gagner les concours de beauté locaux. Bliss rêve d’autre chose… Lorsqu’elle se rend en cachette dans la grande ville d’Austin avec sa meilleure amie Pash, Bliss découvre un univers qu’elle n’aurait jamais imaginé : le roller derby. Associant girl power et punk-rock, cette discipline permet à chaque fille de laisser libre cours à sa personnalité…Fascinée par la championne Maggie Grabuge et par ses consœurs, Bliss troque rapidement les robes et les couronnes contre les rollers et les minijupes. Menant une double vie, elle est serveuse le jour et devient la redoutable Barbie Destroy la nuit dans son équipe de roller… Elle peut enfin exister plus que jamais, affronter des rivales sans pitié, tomber amoureuse d’un musicien, et prouver ce qu’elle vaut vraiment.Pourtant, c’est lorsque son secret va éclater au grand jour que Bliss va réellement faire ses preuves. Elle va devoir prendre sa vie en main comme elle l’entend…

Toutes les séances de Bliss

Photos de Bliss

DR
Darren Michaels
Darren Michaels
Darren Michaels
Darren Michaels
Darren Michaels
PRODUCTION / MANDATE PICTURES
PRODUCTION / MANDATE PICTURES
PRODUCTION / MANDATE PICTURES
PRODUCTION / MANDATE PICTURES

Bliss

Unit Still Photographer, IATSE L

Unit Still Photographer, IATSE L

Unit Still Photographer, IATSE L

Unit Still Photographer, IATSE L

Unit Still Photographer, IATSE L

BLISS ; WHIP IT (2008)

BLISS ; WHIP IT (2008)

BLISS ; WHIP IT (2008)

BLISS ; WHIP IT (2008)

Critiques de Bliss

  1. Première
    par Stéphanie Lamôme

    Tout en inscrivant son film sous la bannière fun du girl power, Drew Barrymore lui applique les recettes de grand-mères de la comédie romantique teen : histoire d’amour avec rockeur en slim noir, premier baiser au ralenti en apnée dans une piscine, etc. Un paradoxe sur lequel on a du mal à glisser, d’autant que la success story sportive de Bliss patine elle aussi. En ne prenant
    pas la peine d’expliquer les règles et le jargon du roller derby – sport par ailleurs peu spectaculaire –, Barrymore nous met dans la
    position du spectateur qui regarde des filles rouler en rond sans partager leurs effusions. Résultat : on a la désagréable impression
    d’assister à une fête sympa avec DJ Drew et ses copines, où tout le monde se lâche sauf nous...