Date de sortie 25 février 2009
Durée 106 mn
Réalisé par Claude Chabrol
Avec Gérard Depardieu , Clovis Cornillac , Jacques Gamblin
Scénariste(s) Odile Barski, Claude Chabrol
Distributeur TFM
Année de production 2009
Pays de production France
Genre Film policier
Couleur Couleur

Synopsis

Comme chaque année à la belle saison, le commissaire Paul Bellamy vient séjourner à Nimes dans la maison de famille de sa femme Françoise qui rêve de croisières au bout du monde... Paul ne peut se passer de Françoise mais il déteste les voyages. Un double prétexte le cloue sur place : l'arrivée inopinée de Jacques son demi-frère, aventurier au petit pied, porté sur la bouteille; et l'apparition d'un homme aux abois qui lui réclame sa protection. Dans son désir empathique d'aider les uns et les autres, si possible en restant sur place, Paul leur consacrera son temps et ses efforts. Sa curiosité naturelle à enquêter y trouvera son compte. Sa position de frère aîné lui donnera davantage de fil à retordre...

Offres VOD de Bellamy

UniversCiné SD HD UniversCiné 2.99 € Louer 9.99  € Acheter

Toutes les séances de Bellamy

Photos de Bellamy

DR

Bellamy

Casting de Bellamy

Clovis Cornillac
Jacques Lebas
Jacques Gamblin
Noël Gentil
Marie Bunel
Françoise Bellamy

Critiques de Bellamy

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Bellamy s’inscrit dans la lignée des derniers films du maître où l’intrigue importe moins que les personnages, et les personnages moins que les non-dits et les événements hors champ – tel un lit défait, on ne sait pas bien pourquoi. À croire que Chabrol et sa coscénariste, Odile Barski, ont pris un malin plaisir à vider l’intrigue de sa substance pour n’en restituer que des éléments anecdotiques sur lesquels projeter nos fantasmes. Du ciné-psychanalyse, en somme, moins dans l’affect que dans le théorique. D’où un possible effet repoussoir sur certains. L’étrangeté générée par ce film atypique provient à la fois de la mise en scène, volontairement plate, de la musique dissonante, typiquement chabrolienne, et du jeu décalé des acteurs. Obèse et bonhomme, Depardieu compose un Bellamy présent et absent à la fois, pas vraiment dans l’action ni à l’écoute, maladroitement concupiscent... Autour de lui gravitent des personnages faussement archétypaux (outre l’épouse soumise et le frère envahissant, un couple d’homos prévisible, une esthéticienne salope...) qui essaiment le doute un peu partout à l’écran. Drôle de film.