Date de sortie 6 septembre 2017
Durée 98 mn
Réalisé par Mathieu Amalric
Avec Jeanne Balibar , Mathieu Amalric , Vincent Peirani
Scénariste(s) Mathieu Amalric, Philippe Di Folco
Distributeur GAUMONT
Année de production 2017
Pays de production France
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Une actrice va jouer Barbara, le tournage commencer bientôt. Elle travaille son personnage, la voix, les chansons, les partitions, les gestes, le tricot, les scènes à apprendre, ça va, ça avance, ça grandit, ça l’envahit même. Le réalisateur aussi travaille, par ses rencontres, par les archives, la musique, il se laisse submerger, envahir comme elle, par elle...

Infos de la rédaction sur Barbara

<p>Le film est présenté en ouverture d'Un certain regard au Festival de Cannes 2017</p>

Offres VOD de Barbara

FilmoTV HD FilmoTV 9.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 13.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Imineo SD HD Imineo 3.99 € Louer 13.99  € Acheter

Toutes les séances de Barbara

Dernières News sur Barbara

Premières séances du 6 septembre : Barbara triomphante 

La célèbre chanteuse a attiré près de 1500 spectateurs. (Le Film Français) 

Cannes 2017 : Barbara est un antibiopic épuisant

Mathieu Amalric signe un portrait amoureux de Barbara qui se perd dans les méandres d’un scénario filandreux.

Photos de Barbara

Gaumont Distribution / Waiting for Cinéma / Alicéleo
Gaumont Distribution / Waiting for Cinéma / Alicéleo
Gaumont Distribution / Waiting for Cinéma / Alicéleo
Gaumont Distribution / Waiting for Cinéma / Alicéleo
Gaumont Distribution / Waiting for Cinéma / Alicéleo
Gaumont Distribution / Waiting for Cinéma / Alicéleo

Casting de Barbara

Jeanne Balibar
Brigitte/Barbara
Vincent Peirani
Roland Romanelli

Critiques de Barbara

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Comme son ami et mentor Arnaud Desplechin, Mathieu Amalric aime les récits déconstruits et les interprétations hallucinées qui transcendent les genres et les figures imposées. Avec Barbara, on est servis : ce portrait de la chanteuse en noir est aussi un film dans le film qui voit Jeanne Balibar jouer son propre rôle de diva du cinéma d’auteur dirigé par un Amalric possédé. Ego trip maximum. Ce dernier pousse le vice à introduire, ici et là, des vraies images de Barbara -tirées d’un documentaire sur elle de 1972 -qu’il superpose ponctuellement au visage de Jeanne. Le procédé est raté : la gêne l’emporte sur le trouble, la confusion sur la clarté. Heureusement qu’il y a les textes et les mélodies de Barbara. Ils fournissent à ce film pêle-mêle un semblant de fil directeur.