Date de sortie 8 juillet 2009
Durée 110 mn
Réalisé par Bruno Podalydès
Avec Florence Müller , Chantal Lauby , Pierre Arditi
Scénariste(s) Bruno Podalydès, Olivia Basset
Distributeur UGC Distribution
Année de production 2009
Pays de production France
Genre Comédie
Couleur Couleur

Synopsis

Lucie arrive à son bureau et découvre, accrochée sous une fenêtre de l'immeuble d'en face, une banderole noire avec écrit : "Homme seul".Est-ce un gag, un cri du coeur, un appel au secours ? Lucie et ses deux collègues s'interrogent et décident de mener leur enquête… A midi, elles pique-niquent à côté, au "Square des Francine". Là, les amoureux graves, les solitaires enjoués, joueurs de tous âges, tournent autour du joyeux jet d'eau. La ronde continue en face, au magasin "Brico-Dream" où, sous les conseils plus ou moins compétents d'une équipe de vendeurs en sur-effectif, les clients calculent, échafaudent, tendus, angoissés, ayant peur de repartir avec des étagères trop courtes, des vis trop longues… A la fin du jour, aurons-nous croisé l"'homme seul" parmi la multitude de ces personnages affairés ?

Offres VOD de Bancs publics (Versailles rive droite)

Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 2.99 € Louer 7.99  € Acheter

Toutes les séances de Bancs publics (Versailles rive droite)

Dernières News sur Bancs publics (Versailles rive droite)

A la télé ce soir 

Passez la soirée avec Bruno Podalydès, Sophie Marceau ou Amelle Chahbi et Noom Diawara.

Photos de Bancs publics (Versailles rive droite)

DR
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS
PRODUCTION / WHY NOT PRODUCTIONS

Bancs publics (Versailles rive droite)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

BANCS PUBLICS (VERSAILLES RIVE DROITE) (2009)

Casting de Bancs publics (Versailles rive droite)

Critiques de Bancs publics (Versailles rive droite)

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Bruno Podalydès aura mis dix-huit ans à boucler sa trilogie versaillaise, entamée avec le moyen métrage Versailles Rive-Gauche, suivi de Dieu seul me voit (Versailles-Chantiers). Ce laps de temps symbolique coïnciderait-il avec la maturité du cinéaste ? La réponse est non. Dix-huit ans plus tard, Podalydès décrit toujours des Monsieur Hulot déconnectés de la réalité,
    des Tintin asexués et pragmatiques, bref, de grands enfants dans des corps d’adultes, déstabilisés par la violence
    du sentiment amoureux ou agressés
    par l’hyperconsommation ambiante.
    Les trois parties du film, un peu trop artificiellement reliées entre elles, sont définies par une unité de lieu, d’action et de temps, comme au théâtre. Comme son maître Tati, Podalydès montre que le décor fait l’homme, pantin consentant. Il en découle des scènes de pur burlesque dont le segment « Magasin de bricolage » est un peu le mètre-étalon – les deux autres parties, surtout la deuxième, sont trop bavardes. Un bémol, toutefois : l’esthétique.
    Les étagères et la déco de Brico-Dream impressionnent moins la pupille que les imposantes allées symétriques
    de Play Time...