Titre original Aux yeux de tous
Date de sortie 4 avril 2012
Réalisé par Cédric Jimenez
Avec Mélanie Doutey , Olivier Barthélémy , Francis Renaud
Distributeur Distrib films
Année de production 2012
Pays de production FR
Genre Thriller

Synopsis

673 000 caméras de surveillance et des millions de webcams en France. Un hacker anonyme a piraté toutes les caméras de Paris et observe la ville à son insu.    Petits délits et moments d'intimité volés, il voit tout.   Jusqu’au jour où un attentat dévaste la gare d’Austerlitz. La police se met sur la piste d’un groupe satellite d’Al Qaida.    Le hacker réussit, lui, à trouver les images de l’explosion et découvre que c’est un jeune couple qui a posé la bombe…    A l’aide des caméras de la ville, il décide de traquer les coupables. Sans le savoir il va mettre le doigt dans un terrible engrenage.

Toutes les séances de Aux yeux de tous

Dernières News sur Aux yeux de tous

Box-office US du 22 novembre : le dernier Hunger Games fait l'un des meilleurs démarrages de 2015, mais le moins bon de la saga

Katniss démonte James Bond pendant que Seth Rogen et Julia Roberts passent inaperçus. (Source : Box-office Mojo)

Chiwetel Ejiofor sous le charme de Julia Roberts

Il y avait de la complicité dans l'air à la première du thriller Aux Yeux de Tous.

Photos de Aux yeux de tous

DR

Aux yeux de tous

Critiques de Aux yeux de tous

  1. Première
    par Mathieu Carratier

    Cédric Jimenez, producteur de Scorpion et d’Eden Log, a choisi un dispositif culotté (qui a dit casse-gueule ?) pour son premier long en tant que réalisateur : filmer un thriller en s’appuyant uniquement sur des caméras de surveillance et des webcams. Là où l’idée aurait pu se révéler très vite lassante et ne finalement servir qu’à masquer un budget dont on devine les limites, Jimenez l’assume comme un vrai parti pris de mise en scène, redoublant d’ingéniosité pour ne jamais laisser retomber la parano. On sort de ce monde sous liberté surveillée (mauvaise nouvelle : c’est le notre, même si le cinéaste l’a peuplé de politiciens plus ou moins fictifs) en regardant par dessus son épaule… Et en regrettant que l’interprétation et le scénario soient clairement passés après l’ambition formelle.