Titre original Another Happy Day
Date de sortie 1 février 2012
Réalisé par Sam Levinson
Avec Demi Moore , Thomas Haden Church , Kate Bosworth
Scénariste(s) Sam Levinson
Distributeur Memento Films
Année de production 2012
Pays de production US
Genre Comédie

Synopsis

Lynn débarque chez ses parents pour le mariage de son fils aîné, Dylan. Elle est accompagnée de ses deux plus jeunes fils, Ben et Elliot. La propension de ce dernier à mélanger alcool, drogues et médicaments ne le prive pas d'une certaine lucidité sur la joie des réunions de famille.Et la réunion, de fait, est joyeuse : grands-parents réac, tantes médisantes, cousins irrémédiablement beauf. Sans compter le premier mari de Lynn qui arrive flanqué de sa nouvelle femme tyrannique.Chaque matin annonce décidément un nouveau jour de bonheur.Une comédie sur des adultes en guerre, des ados en crise et le mariage qui les rassemble tous... pour meilleur et pour le pire.

Offres VOD de Another Happy Day

Orange SD Orange 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter

Photos de Another Happy Day

DR
DR

Another Happy Day

Another Happy Day

Critiques de Another Happy Day

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Ne vous fiez pas au résumé : on peut aborder des choses graves, pour ne pas dire glauques, avec causticité. C’est le cas de ce premier film gonflé qui pèche presque par excès de gourmandise. L’arrivée tardive de la fille suicidaire de Lynn au beau milieu de cette ménagerie insensée, c’est un peu la goutte d’eau qui fait déborder le vase des rancoeurs et des dysfonctionnements familiaux. Festen, à côté ? Du Disney ! Mais voilà qu’à notre tour, on exagère... Sam Levinson a retenu la leçon du chef d’oeuvre de Thomas Vinterberg, qui cherchait moins à choquer qu’à décrire des personnages complexes en butte à une intolérable omerta familiale. L’humour, dans les deux cas, a pour effet de désamorcer pas mal de situations tendues, impossibles à filmer autrement : le commentaire neutre du père à la confession de sa fille battue (« ça doit faire du bien de se décharger d’un tel fardeau »), la bêtise crasse des soeurs-langues-de-vipère de Lynn, les « farces » des petits-enfants à leur grand-père grabataire... La vision de la mère américaine, tantôt indigne (la grand-mère), tantôt dépassée (Lynn), tantôt pouffiasse (la belle-soeur), fait, quant à elle, passer les desperate housewives pour des parangons de vertu ! Mais l’atout maître de Levinson, c’est le casting. Outre les deux Ellen (Barkin et Burstyn), parfaites en mère et fille comme chien et chat, on observe le retour fracassant de Demi Moore et la confirmation du talent d’Ezra Miller, gueule d’ange et rebelle attitude incarnée.