Date de sortie 11 décembre 2013
Durée 106 mn
Réalisé par JC Chandor
Avec Robert Redford
Scénariste(s) JC Chandor
Distributeur Universal Pictures International France
Année de production 2013
Pays de production Etats-Unis
Genre Film d'aventures
Couleur Couleur

Synopsis

Au cours d'un voyage en solitaire à travers l'Océan Indien, un homme découvre à son réveil que la coque de son voilier de 12 mètres a été percée lors d'une collision avec un container flottant à la dérive.Privé de sa radio et de son matériel de navigation, l'homme se laisse prendre dans une violente tempête. Malgré ses réparations, son génie marin et une force physique défiant les années, il y survit de justesse.Avec un simple sextant et quelques cartes marines pour établir sa position, il doit s'en remettre aux courants pour espérer se rapprocher d'une voie de navigation et héler un navire de passage. Mais le soleil implacable, la menace des requins et l'épuisement de ses maigres réserves forcent ce marin forcené à regarder la mort en face.

Toutes les séances de All Is Lost

Dernières News sur All Is Lost

L'interview carrière de Robert Redford

"Pas de dialogue. Pas d'effets spéciaux. Dans All is Lost je ne peux plus tricher..."

Photos de All Is Lost

DR
DR
Universal Pictures
Universal Pictures
Universal Pictures
DR
DR
Universal Pictures
Universal Pictures
Universal Pictures
Universal Pictures
DR
Universal Pictures
Universal Pictures
Universal Pictures
Universal Pictures
Universal Pictures
Universal Pictures
Universal Pictures
Universal Pictures
Universal Pictures

All Is Lost

All is lost

All is lost

Robert Redford dans le rôle de "l'homme"

All is lost

Robert Redford dans la tempête

All is lost

All is lost

Affiche Us

All is lost

All is lost

Robert Redford dans "All is lost"

All is lost

Robert Redford sur son bateau dans "All is lost"

All is lost

All is lost

All is lost

Affiche Française

All is lost

All is lost

All is lost

All is lost

All is lost

All is lost

All is lost

All is lost

All is lost

Casting de All Is Lost

Critiques de All Is Lost

  1. Première
    par Thomas Agnelli

    J.C. Chandor a conçu All Is Lost en réaction à Margin Call, son précédent film où il décryptait l’explosion d’une bulle financière, avec des joutes verbales et un beau casting enfermé dans un open space. Cette fois, il propose un acteur seul à l’écran (Robert Redford, magistral), en pleine mer et sans aucun dialogue. Une immersion totale dans l’horreur du vide qui interdit les artifices (pas de flash-back, de voix off ou de violons). Cet art radical du contre-pied permet au réalisateur de privilégier l’épure à la dramatisation et de traduire une situation complexe de manière simple. Ainsi, lorsque le personnage éprouvé, perdu sur son voilier, est ignoré par des paquebots de marchandises, Chandor sous-tend les ravages d’un capitalisme bien plus féroce que les requins. En tant que fondateur du festival de Sundance, Redford, lui, souffre pour un cinéma indépendant menacé de disparition. De la même façon qu’un homme voit défiler sa vie avant de mourir, des souvenirs émouvants de ses rôles chez Arthur Penn, Sydney Pollack, George Roy Hill reviennent nous hanter pendant l’épreuve de survie. Ce septuagénaire, revenu de tout, apporte son vécu, son expérience de la vie et ses combats à ce navigateur regardé par l’abysse, fragile comme une flamme sur le point de s’éteindre. À travers lui, Chandor demande si l’humanité mérite d’être sauvée et fait appel à la manière dont chaque spectateur appréhende l’existence, selon qu’il se considère altruiste ou misanthrope. Au-delà de son intensité inoubliable, la dernière scène d’All Is Lost sonde clairement cette foi et, en laissant les options ouvertes, produit un éclat éblouissant, proche de la grâce.