Toutes les critiques de A Perfect Day, un Jour comme les Autres

Les critiques de Première

  1. Première
    par Sylvestre Picard

    Pendant la guerre en ex-Yougoslavie, des membres d’une ONG essaient de sortir un cadavre d’un puits et c’est le début des emmerdes. Le sujet aurait pu être plombant, cependant le réalisateur choisit de le traiter comme une grosse comédie chorale et absurde. Cela fonctionne plutôt pas mal, comme un No Man’s Land des années 2010. A Perfect Day doit beaucoup à Benicio Del Toro en humanitaire goguenard et désabusé mais tellement cool, finalement pas si éloigné de son emploi de coupeur de gorges mexicain, version vieux altruiste. Un peu comme si Dario de Permis de tuer (1989) s’était reconverti et avait passé trente ans à la Croix-Rouge.

Les critiques de la Presse

  1. L'Express
    par Eric Libiot

    Une réussite. Une découverte. 

  2. Culture box by france Tv
    par Jean-François Lixon

    Comédie aux allures de drame ou drame déguisé en comédie, le film montre clairement les limites de l'engagement humanitaire.

  3. StudioCiné Live
    par Sophie Benamon

    La mise en scène punchy vient souligner le propos de ce film qui ose aussi des moments plus graves.

  4. Le Parisien
    par Alain Grasset

    Malgré ce sujet grave, le film est en fait le prétexte à une comédie amère, mais par moments drôle et carrément satirique. 

  5. 20 Minutes
    par Caroline Vié

    (...) un mélange tragicomique d’humour noir et d’absurde aussi ironique que son titre.

  6. Télérama
    par Guillemette Odicino

    (...) comédie absurde, à la fois naïve et noire, qui rappelle le cinéma des frères Coen ou le Mash d'Altman.

  7. A voir à lire
    par Nicolas Lochon

     La réussite de ce "jour parfait" émane donc d’un alliage juste entre comique et dramatique, légèreté et gravité, saveurs mélangées d’ici et de là-bas, mais aussi et surtout, d’une confrontation à la notion d’utopies qu’il faut parfois savoir abandonner.

  8. Le Monde
    par Noémie Luciani

    (...) inégal, mais entre son casting hétéroclite et fonctionnel et un travail en demi-teinte sur l’humour, plutôt efficace et intéressant.
     

  9. Le JDD
    par Barbara Théate

    Rire et émotions s’entremêlent le temps d’une grande vadrouille rocambolesque dans les Balkans, inspirée de faits réels. Benicio Del Toro et Tim Robbins sont irrésistibles en mercenaires-missionnaires désabusés.

  10. Nouvel Obs
    par La rédaction du Nouvel Obs

    Les situations sont parfois poussives mais le film a pour lui son esprit rock’n’roll jusque dans sa bande-son. Faites l’humour, pas la guerre !

  11. Libération
    par Clément Ghys

    Il faut rire de tout, merci bien pour l’évidence, mais cela doit d’abord passer par le rire de soi-même, de qui on est et de pourquoi on filme. Ici, il n’y a rien de cela, et c’est franchement embarrassant.

  12. Les Inrocks
    par Vincent Ostria

    Cette évocation distanciée de la guerre au ton légèrement potache aurait pu être un équivalent moderne du M.A.S.H. de Robert Altman, mais elle aurait dû pousser l’horreur dans le trash ou la bouffonnerie. Là, ce n’est que bien-pensant, donc peu signifiant.