DR

Après Apollo Creed, c'est le fils d'un autre adversaire mythique de Rocky qui a droit à son tour à son spin-off.

Bien que reparti bredouille de la cérémonie, Creed aura été l'un des grands animateurs des Oscars de ce dimanche. Et ce aussi bien pour l'absence de son réalisateur Ryan Coogler et de son acteur principal Michael B. Jordan dans la liste des nommés (au cœur de la polémique #OscarsSoWhite) que pour l'absence de reconnaissance de Sylvester Stallone, battu alors qu'il était le favori à l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle par Mark Rylance.

Arnold Schwarzenegger à Sylvester Stallone : "Pour moi, tu es le gagnant"

Gros succès critique et public, Creed aura tout de même réussi à relancer la saga Rocky en passant le flambeau d'une génération à une autre, et aura le droit à une suite prévue pour l'automne 2017. Jimmy Kimmel s'est demandé quant à lui de son côté : si la formule a marché avec le fils d'Apollo Creed, pourquoi ne pas essayer de la répéter avec les autres adversaires mythiques de Rocky Balboa ?

L'animateur a donc imaginé Clubber, un spin-off centré sur le fils de Clubber Lang, le boxeur au style reconnaissable entre mille incarné par Mr T. dans Rocky III. Un fils à l'image de son père, qui "pity the fool" à tout-va, et qui semble avoir une drôle d'obsession pour les sandwichs. Pris sous son aile par Balboa (joué par Kimmel), le jeune Clubber va lui aussi se prendre à rêver des sommets... jusqu'à en perdre la tête.

Outre ses nombreux clins d'oeil à Creed (la scène du restaurant, de la chasse aux poules), le trailer de Clubber s'offre aussi quelques invités de luxe, de J. K. Simmons en entraîneur bougon aux légendes du noble art Mike Tyson et Sugar Ray Leonard.

Pour comparer, voici la bande-annonce de Creed, l'héritage de Rocky Balboa.