Appaloosa
New Line Cinema

Le film de et avec Ed Harris, Appaloosa, sera diffusé sur France 3. Viggo Mortensen et le réalisateur se métamorphoseront en rois de la gâchette sous le regard de Renée Zellweger.

Viggo Mortensen et l'acteur/réalisateur Ed Harris se métamorphoseront en rois de la gâchette sous le regard de Renée Zellweger (qui vient de recevoir le Golden Globe de la meilleure actrice pour Judy), à 21h05 sur la troisième chaîne. Jeremy Irons sera aussi de la partie. Ce western américain met en scène deux compagnons, Virgil Cole (Ed Harris) et Everett Hitch (Viggo Mortensen), qui sont engagés par les villageois de Appaloosa, terrorisés par le tout-puissant Randall Bragg (Jeremy Irons). L'homme a fait tué le shérif pour pouvoir régner en maître absolu. Sur un fond de conquête de l'Ouest au Nouveau-Mexique, les deux amis vont rétablir l'ordre et la justice. Mais la présence d'une séduisante veuve (Renée Zellweger) va corser la situation. 

Viggo Mortensen a un conseil essentiel pour la série Le Seigneur des Anneaux

Voici la critique de Première : Paire d’as. Depuis leur rencontre sur le tournage d’A History of Violence, Ed Harris et Viggo Mortensen s’étaient juré de retravailler ensemble. L’occasion s’est présentée avec ce deuxième long métrage d’Ed Harris, adapté d’un roman situé dans l’Ouest en 1880. Au premier abord, le décor donne une impression de déjà-vu, amplifiée par une série de situations apparemment familières qui évoquent Rio Bravo ou 3 H 10 pour Yuma (récemment remaké). Mais l’impression est trompeuse. Il faut attendre le second tiers pour savoir où va le film – une étude psychologique de la complicité qui lie deux justiciers brutaux, idéalement incarnés par les deux acteurs principaux.
À force de travailler ensemble, ils ont une absolue confiance l’un en l’autre. C’est la raison de leur succès. Et c’est un plaisir de les voir interagir et s’exprimer, la plupart du temps sans paroles. Comme tous les bons personnages de westerns, ils sont laconiques, l’un par nature (Hitch/Mortensen), l’autre par maladresse (Cole/Harris) – même quand il le veut, il ne peut pas s’exprimer par les mots.