DR

Au programme ce soir sur le petit écran : les premiers temps du SIDA filmés par André Téchiné, la rencontre de deux acteurs de légende du cinéma français et le retour du cannibale le plus célèbre du septième art.

Les témoins d'André Téchiné

Dans le Marseille des années 80, un homme sème le trouble dans la vie de ceux qu'il croise : sa sœur, une chanteuse d'opéra, un jeune couple atypique, un médecin... Sans le savoir, il va bouleverser leur vie.

En 2007, André Téchiné s'attaque à un sujet délicat pour ses Témoins : filmer l'apparition du SIDA en 1984 à travers les destins de plusieurs habitants de Marseille touchés de plus ou moins près par cette nouvelle maladie meurtrière et encore méconnue. Tout en refusant d'accentuer le pathos, Téchiné signe un film poignant et pudique, qui valut le César du Meilleur acteur dans un second rôle à Sami Bouajila. Première s'était à l'époque emballé au moment de la sortie du film en salles."Aux antipodes du film-dossier (genre "les années sida"), André Téchiné empoigne les destins de ses protagonistes, acteurs et témoins d’une histoire qui leur appartient et pourtant les dépasse. Il met en scène l’angoisse et la douleur, mais aussi (surtout) l’énergie du désir et les pulsions vitales. Le film avance à un rythme d’enfer. Provoque des rencontres brûlantes. Cogne le gris des nuits contre le jaune du soleil et de la robe de Sarah. Comme souvent chez Téchiné, les comédiens se surpassent. Emmanuelle Béart, fragile et lumineuse, excelle, mais dans ce film choral qui châtie la mièvrerie, tous sont à saluer".

Les témoins est diffusé ce soir à 20h45 sur Numéro 23.

Borsalino de Jacques Deray

Dans les années 1920, à Marseille. Poli et Marello, deux caïds de la pègre, se partagent la ville et possèdent tout : police, industrie, justice, bars, bordels... Deux jeunes hommes, Capella et Siffredi, commencent pourtant leur ascension et se proposent de conquérir la ville. Dénués de scrupules et imaginatifs, les deux truands s'attaquent aux gangsters en place et parviennent à "posséder" à leur tour Marseille, devant une police impuissante. Capella décide alors de se retirer...

Film événement de l'année 1970, Borsalino marquait la rencontre de deux pointures du cinéma français déjà au sommet de leur popularité : Alain Delon et Jean-Paul Belmondo. Réunis devant la caméra de Deray, ils portaient à l'écran le livre Bandits à Marseille d'Eugène Saccomano, adapté pour le cinéma par Jean-Claude Carrière. Malgré la relation tendue sur le tournage entre les deux gros egos de Delon et Belmondo (qui aboutira à un procès à cause de l'affiche du film), Borsalino sera comme attendu un énorme succès avec 4,7 millions d'entrées, l'un des plus gros scores de la carrière des deux hommes. Quatre ans plus tard, Deray tournera une suite, Borsalino & Co, toujours avec Delon mais sans Bébel.

Borsalino est diffusé ce soir à 20h45 sur Paris Première.

Hannibal de Ridley Scott

Dix ans ont passé depuis que le Dr. Hannibal Lecter s'est évadé de la clinique psychiatrique de haute sécurité où l'agent du FBI Clarice Starling l'avait interrogé. Libre de ses mouvements, le légendaire tueur en série peut enfin mener la vie dont il rêvait. Après avoir changé d'identité et échappé aux polices du monde entier, Hannibal a trouvé refuge à Florence, la ville qui sied le mieux à sa culture et à ses goûts cruels et raffinés. Entouré de symboles de la Renaissance - son époque favorite -, ce sybarite passionné d'art et de musique s'adonne sereinement à ses recherches érudites et paraît avoir effacé jusqu'au souvenir de ses abominables forfaits.

Dix ans après Le silence des agneaux, son triomphe public et ses cinq Oscars, Hannibal Lecter faisait son grand retour sur les écrans, toujours sous les traits d'Anthony Hopkins, qui reprenait le rôle pour cette troisième aventure du serial killer cannibale de Thomas Harris. Centré cette fois-ci sur la traque d'une des anciennes victimes de Lecter, le psychopathe Mason Verger (Gary Oldman), Hannibal voit également le retour de Clarice Sterling, mais sous les traits de Julianne Moore cette fois-ci. Gros succès en salles (350 millions de dollars de recettes, deux millions et demi d'entrées en France), le film de Ridley Scott a permis au célèbre Lecter de perpétuer son héritage, qui perdure encore aujourd'hui comme en témoigne la récente série du même nom.

Hannibal est diffusé ce soir à 20h40 sur RTL9.