DR

Un classique hollywoodien, Schwarzie en action et une pépite de Zhang Yimou, voici le programme TV 100% ciné du jour.

Boulevard du crépuscule de Billy Wilder

 

Norma Desmond est une actrice devenue une grande star grâce au cinéma muet. Elle vit recluse dans une luxueuse villa de Beverly Hills aux côtés de Max von Meyerling, son ancien metteur en scène et mari devenu son majordome. Lorsque Joe Gillis, un scénariste loin d'être riche, se retrouve par hasard sur sa propriété, elle décide de l'héberger chez elle et lui propose même de travailler sur le script d'un film qui marquera son retour dans les salles obscures, Mais le scénario est refusé par tous les producteurs, tant le sujet est ridicule. Quelques amis fidèles lui cachent la vérité afin d'éviter le drame, mais lorsque Joe, devenu son amant, veut briser sa liaison avec cette femme âgée, elle perd la tête.

Nommé aux Oscars dans onze catégories différentes, et notamment pour les prix de meilleur film, meilleur réalisateur ou encore meilleur montage, Boulevard du Crépuscule est reparti avec les statuettes de la meilleure direction artistique, de la meilleure musique et du meilleur scénario. Une belle moisson de prix pour un long-métrage servi par une interprétation magistrale du cast. Un grand classique qu'on ne se lasse pas de revoir.    

Un long-métrage à retrouver à 20h55 sur Arte.

L'Effaceur de Chuck Russell

 

John Kruger (Arnold Schwarzenegger) est un officier de la police fédérale travaillant pour le compte du programme de protection des témoins. Il est appelé "l'Effaceur". Son job est de faire disparaître toute trace d'informateurs impliqués dans de grandes affaires criminelles. Il est chargé par ses patrons de protéger Lee Cullen (Vanessa L. Williams), une cadre travaillant pour une société d'armement. Cette dernière a prévenu le FBI lorsqu'elle a découvert que son entreprise était impliquée dans un trafic d'armes. 

Près de 242,3 millions de dollars. C'est ce qu'a rapporté en 1996 L'Effaceur porté par un Arnold Schwarzenegger toujours aussi à l'aise dans les rôles d'action bien badass. En pleine forme, il mitraille sec et joue les gros bras dans ce film avec de jolis scènes de baston. Du Schwarzie pur jus comme on aime.

Un long-métrage à retrouver à 21 Heures sur D8.

Le Secret des poignards volants par Zhang Yimou

 

En cette année 859, la Chine est ravagée par les conflits. La dynastie Tang, autrefois prospère, est sur le déclin, et le gouvernement corrompu s'épuise à lutter contre les groupes de rebelles toujours plus nombreux qui se dressent contre lui. La plus puissante de ces armées révolutionnaires et la plus prestigieuse de toutes est la Maison des Poignards Volants. Deux capitaines, Leo et Jin, sont envoyés pour capturer le mystérieux chef de cette redoutable armée.

Un passage sur la Croisette en mai 2004 puis en 2005 aux Oscars (dans la catégorie meilleure photographie), aux Golden Globes (meilleur film étranger) ou encore aux BAFTA Awards (meilleur film en langue étrangère entre autres), Le Secret des poignards volants plaira aux amateurs du genre. Si Zhang Yimou "compense un relatif déficit de substance par un soin accru apporté aux scènes d'action", le "résultat est véritablement inouï", écrivions-nous à la sortie du film. Un long-métrage à découvrir.

Un film diffusé ce lundi soir à 22h50 sur France Ô.

Le reste du programme tv est ici.