DR

Robert de Niro, Liam Neeson, Jean Gabin : il y a du lourd ce soir sur le petit écran.

Raisons d'Etat de Robert de Niro

 

Edward Wilson, seul témoin du suicide de son père, se voit recruter par la CIA. Influencé par l'ambiance paranoïaque provoquée par la Guerre Froide, il se montre de plus en plus suspicieux et devient obsédé par son travail, ce qui l'éloigne de ses proches et de celui qu'il était avant d'accepter cet emploi.

Pour son deuxième long-métrage, Robert de Niro a réuni devant sa caméra Matt Damon, Angelina Jolie ou encore Joe Pesci pour une histoire d'espionnage plutôt bien troussée. "Il retrouve l'intelligence aigüe des grandes fictions paranoïaques des années 70", "tire le meilleur parti de son gros boulot de documentation" et "entraîne dans un labyrinthe aussi tortueux que les manigances des services secrets", comme nous l'écrivions dans notre critique. Un film habile, prenant et d'une belle intensité dramatique.

Raisons d'Etat est à retrouver à 20h50 sur Numéro 23.

Non-Stop de Jaume Collet-Serra 

 

Bill Marks est agent expérimenté de la police de l’Air. C’est aujourd’hui un homme usé qui ne trouve plus d’intérêt à son métier. Sauf qu’aujourd’hui ne sera pas un voyage de routine... Peu après le décollage du New York-Londres dans lequel il a pris place, il reçoit de mystérieux SMS d’un inconnu lui annonçant qu’un passager mourra toutes les 20 minutes si le gouvernement ne transfère pas 150 millions de dollars sur un compte secret. S’ensuit une chasse à l’homme en plein vol, avec les vies de 146 passagers en jeu. 

Liam Neeson est sur le pont pour donner aux téléspectateurs leur dose d'action quotidienne. Il déboule ce soir sur TF1 dans Non-Stop de Jaume Collet-Serra. Un film qui, s'il ne restera pas dans les annales du septième art, permet de "prendre son pied." "Avec son style terriblement 90’s, son script invraisemblable mais très rythmé, ses bastons cool (où Neeson casse des gueules dans des toilettes en classe éco), Non-stop est un divertissement parfaitement planant", écrivions-nous d'ailleurs dans notre critique du film. Que demander de plus ?

Un film diffusé ce dimanche soir à 20h50 sur TF1.

Touchez pas au grisbi de Jacques Becker

 

Max et Riton sont des figures du milieu parisien. Mais alors qu'ils sont tous deux quinquagénaires, ils se décident à prendre leur retraite. Ils se lancent donc dans un dernier gros coup pour s'assurer un avenir confortable et s'emparent d'un chargement de lingots d'or. Le coup parfait, jusqu'à ce que Riton évoque l'affaire à Josy, sa maîtresse. Cette dernière informe son protecteur, Angelo, qui enlève Riton et demande une rançon à Max. Et ce n'est que le début des emmerdes.

Touchez pas au grisbi est l'un des films marquants de Jean Gabin. Et pour cause, c'est ce long-métrage de Jean Becker qui lui a permis de trouver un nouveau souffle dans sa carrière et de décrocher une Coupe Volpi du meilleur acteur à la Mostra de Venise 1954. C'est aussi l'un de ses plus grands succès au cinéma avec près de 5 millions de spectateurs. Premier film mettant en scène Max le menteur - un héros de la trilogie d'Albert Simonin : Touchez pas au grisbi, La Cave se rebiffe et Grisbi or not Grisbi adapté sous le nom de Les Tontons Flingueurs -, Touchez pas au grisbi est également le tout premier film de l'imposant Lino Ventura. Gabin/Ventura : deux acteurs qu'on retrouve avec toujours autant de plaisir.

Un classique du septième art français à savourer ce soir à 22h30 sur D8. 

Le reste du programme TV est ici.